Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» La traque aux fells !!!!!!!!!!!
Ven 15 Fév - 21:03 par LANG

» C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)
Ven 15 Fév - 11:09 par junker

» Le 14 février
Jeu 14 Fév - 11:43 par VERT

» 3 ans chez Bigeard .. Opération Atlas ....
Mar 12 Fév - 21:20 par LANG

» Le 12 Février
Mar 12 Fév - 10:49 par LANG

» Des tombes de soldats français à Hiroshima.
Mar 12 Fév - 8:10 par junker

» La prière
Mar 12 Fév - 7:46 par junker

» 3 ans chez Bigeard.. Un grand brulé
Dim 10 Fév - 22:41 par briselance13

» "Et que ça saute"
Dim 10 Fév - 18:19 par LANG

Février 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728   

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 1 Enregistré, 0 Invisible et 5 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    augereau jacky

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Ven 11 Jan - 10:12

    Capitaine Yves COURTOIS

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    Capitaine Yves COURTOIS

    Message par locatelli le Jeu 4 Mai - 13:20

    Officier de grande valeur, véritable meneur d’hommes, dynamique, rigoureux et précis ; exigeant pour lui comme pour les autres, il avait l’art de gagner l’adhésion de ses cadres et de ses hommes dans l’exécution des missions souvent délicates qui lui étaient confiées.

    Yves Courtois naît à Pleudihen (Côtes-du-Nord), le 14 octobre 1928. Après de solides études classiques, il entre à l’école Spéciale Militaire de Saint-Cyr. A sa sortie de l’école en juillet 1952, dans les rangs de la promotion « Extrême-Orient », il choisit l’arme de l’infanterie à Saint-Maixent en septembre de la même année. A sa sortie de l’E.A.I., en juillet 1953, le sous-lieutenant Courtois est affecté au Groupement de Chasseurs Portés de Saint-Wendel en Sarre.

    Après s’être porté volontaire pour aller se battre avec les Parachutistes au sein du Corps Expéditionnaire Français en Indochine, il suit son stage de formation d’officier parachutiste à la B.E.T.A.P. de Pau, au cours du premier trimestre 1954 ; puis rallie, fin mars, le 1er B.C.P. en Indochine.

    De retour en métropole au 1er trimestre 1956, il se porte à nouveau volontaire pour servir dans les parachutistes ; il est affecté en avril 1956 au 9ème R.C.P., commandé par le colonel Buchoud et rejoint aussitôt l’A.F.N. pour un premier séjour.
    Il participe à la plupart des grands combats meurtriers menés par son régiment dans la région de l’Est constantinois (Aurès, Nementcha, frontière tunisienne).

    Yves Courtois se fait remarquer comme un officier de tout premier ordre. Il se distingue particulièrement à la tête de la 2ème compagnie le 12 septembre 1956, lors d’un accrochage au Djebel Bou Arif (Aurès) en entraînant ses hommes à l’assaut des rebelles qui laisseront sur le terrain de nombreux morts et un important armement. Cette action d’éclat lui vaut une citation à l’ordre du corps d’armée.

    Au milieu de l’année 1957, le Lieutenant Courtois est muté au 3/60ème R.I., unité de la 2ème D.I.M. stationnée dans la zone Est constantinois. Il se fait à nouveau remarquer à la tête de son unité.
    Il participe brillamment à l’anéantissement de plusieurs bandes rebelles ayant franchi les barrages au printemps 1958 ; il s’est en outre distingué dans une lutte intelligente et efficace contre l’organisation politico-administrative du Quartier de Villars. Cette conduite lui vaut une nouvelle citation, à l’ordre de la Brigade.

    Arrivé en fin de séjour, le lieutenant Courtois rejoint le centre d’instruction du 9ème R.C.P. à Montauban, où il prend le commandement d’une compagnie d’instruction en novembre1958. Il est alors promu Capitaine.
    Il se porte à nouveau volontaire pour un second séjour en A.F.N. ; il rallie, début 1961, le 9ème R.C.P. à Philippeville et prend le commandement de la compagnie portée.

    Le 21 février 1962, le Capitaine Yves Courtois trouve la mort en sautant sur une mine au environs de Philippeville.

    Par décret du 18 juillet 1962, le Capitaine Courtois est nommé chevalier, à titre posthume, dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur. Cette nomination comporte l’attribution de la Croix de la Valeur Militaire avec palmes.


    Extrait discours Patrick Plichard, Pleudihen-sur-Rance, 5 octobre 2008


    locatelli
    locatelli

    Messages : 21
    Points : 3346
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 01/05/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum