C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:11

Journal du 35 RAC
30 septembre 1915 " Reprise de la préparation sur Butte de Tahure - Lt Bénard blessé.
A la 6e batterie, un sac de grenades explose : 12 blessés".

Journal du 3e groupe
30 septembre 1915 " Reçu ordre d'envoyer des officiers observateurs qui s'abriteront avec infanterie pour
voir les objectifs et pouvoir faire brèche.
9e bat reçoit l'ordre de battre 6981- 6982
8e bat " " " " " lisière sud ouest de Brosse à Dents
7e bat " " " " " " " " " " "
Ordre de se préparer pour une attaque de Brosse à Dents qui doit avoir lieu vers 17h
7e bat exécute un tir sur lisière sud ouest ou on a vu des chevaux de frise".

Etat des pertes survenues au groupe du 25 au 30 septembre 1915
7e bat 1 tué, 5 blessés - 8e bat 2 tués, 9 blessés - 9e bat 2 tués, 7 blessés.

NB : En fait, sur ce JMO, l'opérateur aux écritures a ajouté un jour en septembre. Et oui, il a écrit
31 septembre concernant le récit du 1er octobre. Bien sûr, je me dois de mettre conforme, mais j'ai
le devoir de le signaler pour respecter ces écrits.

DE LONGEAUX H mdl à la 9e batterie tué le 22 septembre 1915
MORT POUR LA FRANCE

LE GALL J canonnier à la 9e batterie tué le 22 septembre 1915
MORT POUR LA FRANCE

GAUTHIER Louis François Pierre Marie né en décembre 1888 à Questembert (Morbihan)
brigadier à la 5e bat , matricule A174286 , tué le 25 septembre 1915 à Perthes ( Marne)
MORT POUR LA FRANCE

NICOU E MORT POUR LA FRANCE le 25 septembre 1915

ALIS Désiré Honoré Marie né le 10 mai 1888 à Mauron (Morbihan) brigadier
MORT POUR LA FRANCE le 27 septembre 1915 à Perthes (Marne)

GALERNEAU mdl 2e bat MORT POUR LA FRANCE le 27 septembre 1915

HUGUENIN Edouard Vabré né à Bâle (Suisse) caporal fourrier, matricule A 360204,
MORT POUR LA FRANCE à Souain (Marne) le 27 septembre 1915

GUÉNOLÉ brig 2e bat MORT POUR LA FRANCE le 27 septembre 1915

TERNANT maître pointeur 2e bat MORT POUR LA FRANCE le 27 septembre 1915

SCHLOËSING Robert Théophile né le 10 mai 1889 à Paris. Lieutenant, matricule A 362157
Blessé et MORT POUR LA FRANCE le 28 septembre 1915 à Somme Suippe ( Marne)

ROBERT canonnier servant MORT POUR LA FRANCE le 28 septembre 1915

TANGUY 7e bat MORT POUR LA FRANCE le 28 septembre 1915

ARNAUD mdl MORT POUR LA FRANCE le 30 septembre 1915

OLLIVIER J canonnier conducteur MORT POUR LA FRANCE le 30 septembre 1915

DERRIEN François Louis Marie né le 6 juin 1890 à Guiscriff (Morbihan) canonnier servant mat 359158
MORT POUR LA FRANCE le 30 septembre 1915 à Perthes (Marne)

JARNOUX Pierre Marie Désiré Guillaume né le 21 novembre 1892 à Quilly (Loire Atlantique) mdl
mat A 288974 MORT POUR LA FRANCE le 30 septembre 1915 à St Remy/ Bussy (Marne)

TRICHET Arthur Jean Constant né le 29 mai 1889 à Luçon (Vendée) brig 2e bat matricule A 38038
MORT POUR LA FRANCE le 30 septembre 1915 à Perthes les Hurlus (Marne)

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:11

Journal du 35 RAC
1 octobre 1915 "53 DI relevée par 3 DI - I/35 et IV/35 affectés exclusivement à la 22 DI.
Barrage organisé en avant de la 44e Brigade, de Tahure aux Mamelles, le II/35 change de
position, au sud de Trou du Bricot, vers 443, pour agir d'enfilade sur T de Constantinople.
Le I/35 prend la position du II/35".
2 octobre 1915" Contre attaque allemande sur les Mamelles. Intervention du III/35, appuyant le 137eRI.
Gaz asphyxiants sur le 137eRI - Préparation d'une attaque sur la Brosse à Dents par 22 DI.
L'artillerie mise à disposition de la 22 DI comprend:
3 groupes AD22, 2 groupes AD21, 1 groupe de 90 (Haurel), 1 groupe AD53 (Perreau),
2 batteries de 155CTR (Pons) - Reconnaissance du capitaine Fouque (6e du 58) aboutit à
écarter les 58 à cause des arbres qui empêchent les bombes d'éclater.
Slt Duroos légèrement blessé et slt Franquet du IV/28, blessé".

Journal du 3e groupe
31 septembre (mais corrigé)
1 octobre 1915 " Tir de 8e, 7e, 9e batteries - hausse de jour - 8e détruit chevaux de frise de Brosse à Dents
Dans l'après-midi, le groupe reçoit l'ordre d'envoyer un officier près du colonel du 19e RI,
(en liaison), cet officier (Vieille) envoie, vers 19h30, les desiterata de l'infanterie au sujet de
la Brosse à Dents. Le colonel, mis au courant, prévient qu'il y a erreur et que l'attaque n'aura
pas lieu.
Reçu ordre vers 19h45,exécuter tir lent sur la Brosse à Dents (lisières Ouest et Sud)
Tir lent de 7e et 8e de 3 coups toutes les 10 minutes. De 14h30 à 15h15, 3 biplans allemands
survolent les batteries.
Vers 20h30, un tir violent est demandé sur la Brosse à Dents, car les lisières sud de celle ci
donnent des feux sur notre infanterie des Mamelles.
Tir de 7e et 8e batteries - Continuation de tir lent".
2 octobre 1915 " Vers 1h recevons ordre cesser tout feu sur la Brosse à Dents, car le 118e RI veut tenter un
coup de main. Ordre est donné aux batteries de modifier leur barrage en conséquence, de le
reporter sur la partie Ouest du Manche de la Brosse à Dents. Vers 2h, on avertit le groupe que
l'opération projetée s'est bornée à la prise d'une petite tranchée allant de 170 à 6877.
Des barrages s' effectueront d'une carrière d'autrefois. Le tir lent continue jusqu'à 4h30.
A 10h, tir de 9e bat sur 6982 (nid de mitrailleuse) qui tire dans le dos de notre 3ème D (Tahure)
10h10, ordre de cesser tout feu sur Brosse à Dents - Tir de 8e bat sur 7169, batterie de 120
A 18h, violent marmitage à obus asphyxiants - le mdl Royer est tué, 1 canon esquinté et un
caisson idem.
Le groupe s'apprête à tirer sur la Brosse à Dents car on craint une attaque allemande sur les
Mamelles. On tire quelques coups de canon pour dissiper les gaz".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:12

Journal du 35 RAC
3 octobre 1915 " Le matin, bombardement de la côte 188 par gaz asphyxiants - dans la matinée, bombardement
des 1er et 3e groupes - Capitaine Bigot et lieutenant Desplas tués le matin
Capitaine Guignard tué dans l'après-midi. L'aumônier Le Texier grièvement blessé ".
4 octobre 1915 " Jour N-2 pour l'attaque de la Brosse à Dents et la Tranchée de Constantinople.
Répartition des misions:
IV/28; T de Constantinople
II/35 ; Transversale au sud de Constantinople
Gr de 90; T Constantinople , lisière Ouest
III/35 ; Brosse à Dents, lisière Sud Ouest
Gr Perreau AD53 ; Brosse à Dents , lisière Sud
III/28 ; Bois en T et tranchée nouvelle N.O.S.E allant du bois au Ravin de la Goutte
I/35 ; Mêmes missions - repérages sur le Ravin de la Goutte
2 batteries 155CTR; points spéciaux sur Brosse à Dents et tranchée nouvelle.
Commencement des tirs de préparation".

Journal du 3e groupe
3 octobre 1915 " Violent marmitage de la position. 3 hommes tués, 2 blessés à la 9e batterie et un canon
abîmé et hors de service. Vers 15h, violent marmitage de la position, le capitaine Guignard
est tué. Ordre au groupe d'exécuter tout en gardant un barrage, ce soir et cette nuit .
Quelques tirs en profondeur sur la largeur du barrage, jusqu'au Ravin de la Goutte,pour
gêner les travaux de renforcement et la circulation des troupes (employer des obus à billes)
Les batteries exécutent des tirs en profondeur; 15 à 21 coups par tir.
7e bat, 2h30 - 23h 2h30 - 4h00 8e bat, 19h - 21h45 1h - 1h30 9e bat, 24h30 - 3h30 ".
4 octobre 1915 " Ordre suivant vers 8h30 :
D'une façon générale, continuation des réglages et recherche d'objectifs. Destruction des
objectifs vus (défenses, accessoires d'organes de flanquement).
Commencement des tirs sur zone étroite pour destruction des objectifs non vus.
Le terrain affecté est le suivant: lisière Sud Ouest du Bois de la Brosse à Dents.
Détruire fils de fer et abatis - Pratiquer des vues de 15 m, les finir aujourd'hui et rendre
compte - Exécution.
( tout cela sous marmitages violents à obus lacrymogènes)
Vers 12h25
Consommation maxima pour aujourd'hui ; 150 coups par pièce.
En raison du mauvais temps, ne tirer que sur objectifs visibles - Entretenir les destructions
par feux de fl ( flanquement).
Le lt Giquin règle le tir de 9e et 8e batteries.
Le lt Morhange " " de 7e batterie.
Tir d'environ 70 coups par pièce pour les vues.
Pendant toute la nuit, les batteries exécutent des tirs sur leurs zones de barrage, pour gêner
les travaux ennemis ".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:13

Journal du 35 RAC
5 octobre 1915 " Jour N-1 Continuation des tirs de préparation - réglage et tirs d'efficacité avec avion sur
tranchée et défenses accessoires à l'Ouest de la T de Constantinople, exécutés successivement
par bat de 120 (Le Fol) et groupe Perreau de l'AD53".
6 octobre 1915 " Jour N. Attaque de la Brosse à Dents par 22 DI - H = 5h20 , enlèvement de la Brosse à Dents
et de la partie Ouest de la T de Constantinople - Slt Giquin, en liaison avec le 118e RI, grièvement
blessé, meurt le soir en arrivant à l'ambulance".
7 octobre 1915 " Préparation de l'attaque sur partie Est de la T de Constantinople et de la tranchée nouvelle".
8 octobre 1915 " A 4h55, attaque et prise de la partie Est de la T de Constantinople et de la tranchée nouvelle.
La 21 D occupe une partie du Trapèze ".
9 octobre 1915 " Dans la nuit du 8 au 9, la 22 DI est relevée par la 53 DI, (secteur de Tahure à Brosse à Dents
inclus), par la 4e DI, (secteur de Brosse à Dents inclus à Ravin de la Goutte).
La relève de l'AD 22 est prévue pour les nuits du 10 au 11 et du 11 au 12 . Les 2 groupes de
l'AC passent sous les ordres du commandant de l'AD 53.
Vers 16h - 17h, violent bombardement des positions par l'artillerie allemande".

Journal du 3e groupe
5 octobre 1915 " Violent marmitage du groupe, 1 homme (9e) grièvement blessé. Continuation des tirs de
destruction. Mêmes tirs que le jour N-2#
Les batteries tirent jusqu'à minuit, en augmentant jusqu'à cette heure, l'intensité de leurs tirs
puis le ralentissant jusqu'à l'heure H".
6 octobre 1915 " H=5h20 - A partir de 5h20,les batteries reportent leur tir sur les pentes Ouest des Mamelles
8985 (Est du Ravin de la Goutte) La 9e bat neutralise la batterie 8985 battue hier.
Le slt Giquin, observateur vers 170, tire une batterie visible par lueur ( vraisemblblement 8989)
fait sauter un caisson ou un dépôt de munitions.
Densité de tir : 2 coups par batterie et minute pendant 1/2 heure puis tir à vitesse de 1 coup
par batterie et minute.
Zones à partir de H : 9e bat entre // 469 et //8887
8e bat entre // 8887 et // 8384
7e bat entre // 8384 et // 468
Liaisons : le groupe a organisé pour l'attaque, une liaison avec le 118e RI ( slt Giquin).
Celui-ci est blessé grièvement vers 6h.
Le groupe continue à tirer jusqu'au soir, dans la même zone en profondeur.
Adjudant Auger, grièvement blessé par éclat.
Vers 7h, le groupe reçoit l'ordre suivant : En cas de contre attaque pour le III/35, barrage
de 8191 à 8384 (Ravin de la Goutte), avec une batterie, enfiler la Vallée de la Dormoise à l'Est
de la côte 135. En conséquence, les missions des batteries seront les suivantes;
7e bat : enfiler Vallée de la Dormoise à l'Est de côte 135
9e bat : de 8191 à 300 m sud de côte 135
8e bat : depuis cette dernière limite jusqu'à 8384
7e bat tire vers 17h30 - 19h - 22h en étalant ses plans de tir sur la route de Tahure - Ripont.
(le groupe garde sa liaison officier avec le 118e RI)".


_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:14

Journal du 3e groupe ( jours suivants)
7 octobre 1915 " Le matin vers 7h, marmitage du groupe avec obus lacrymogènes.
Tir du groupe sur batterie Est du Ravin de la Goutte".
8 octobre 1915 " Vers 5h30, tir de barrage, du groupe, sur les pentes Est du Ravin de la Goutte.
Depuis hier soir, le barrage s'étend de 8384 à branche Nord du Trident, du nord au sud,
9e, 8e, 7e, - Tir pendant toute la journée sur ce barrage car l'infanterie est gênée à
Constantinople par des feux venant des hauteurs Est de la Goutte.
Ordre d'avoir à préparer éléments d'un barrage qui tire de 7397 à côte 135.
Un aspirant est envoyé au 62e RI pour étudier position infanterie et un observateur à 170
pour régler sur le Bois de l'Aire - Réglage impossible car lignes téléphoniques coupées.
Le soir, recevons un ordre d'amorcer un barrage sur Ravin de la Goutte. Les 3 batteries
sont mises en surveillance sur le Ravin, et exécutent plusieurs arrosages pendant la nuit
à obus à billes".
9 octobre 1915 " Vers 7h , on signale des mouvements de troupes allemandes dans la Vallée de la Dormoise
à l'Est de Tahure. Le groupe reçoit l'ordre de faire un tir d'arrosage immédiat et de le maintenir
lentement.
Vers 8h, on craint une attaque sur Tahure - Le groupe reçoit l'ordre de continuer son tir sur la
Vallée de la Dormoise, en débutant au Nord et au Sud.
La 8e bat de 8193 à côte 135 - 7e bat du Ravin à la Dormoise - 9e bat de 135 à 183.
Le groupe commence immédiatement son tir à 12 coups par bat, puis un tir lent de 3 coups
par pièce et minute, puis 1 coup par pièce et minute.
On tire jusqu'à 17h, en ralentissant la cadence du feu. Le groupe se met en position de barrage
sur Dormoise. Violent marmitage de 150 et de 210, vers 20h , 21h".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:15

Journal du 35 RAC
10 octobre 1915 " Matinée extraordinairement calme - Calme relatif dans l'après-midi. Le soir, vers 19h30,
                         relève d'une batterie de chaque groupe par une batterie de l'AD 4.
                         Les batteries de l'AD22 relevées, vont bivouaquer à la côte 198, puis, de la route de
                         Somme-Bionne à St Mard sur Auve".
11 octobre 1915 " A 5h30,la 53ème DI attaque ouvrage 7985 à l'Est de la Brosse à Dents, appuyée par I/35.
                         Lieutenant Porteret blessé au II/35.
12 octobre 1915 " Nuit du 11 au 12, relève des 2 batteries restantes de chaque groupe AD22, par des batteries
                         de l'AD4 - 1ère relève à 19h30 - 2e relève à 2h30.
                         A 7h, l'EM AD22 quitte p.c. de 188 - va cantonner à Somme-Bionne avec le QG de la 22DI".
13 octobre 1915 " Cantonnement - repos à Somme-Bionne : EM AD22
                         Bivouac - repos à 198 : les 3 groupes".
14 octobre 1915 " Mêmes cantonnement et bivouac - arrivée d'un renfort envoyé par le dépôt, débarqué à
                         Auve vers 10h : 178 hommes , 180 chevaux".
15 octobre 1915 " Mêmes cantonnement et bivouac".
16 octobre 1915 " Mêmes cantonnement et bivouac".
17 octobre 1915 " Mêmes cantonnement et bivouac".
18 octobre 1915 " Ordre d'envoyer 2 gr de l'AD22 relever 2 gr de l'AD53, au nord de Perthes, dans le secteur
                         de la 4ème DI. Les Commandants des 1er et 2e gr (gr désignés) et les commandants de
                         batterie font, dans la journée, la reconnaissance des positions à repérer .
                         Dans la nuit du 18 au 19, relève d'une batterie dans chaque groupe de l'AD53 par une batterie
                         de l'AD22 (2e et 5e bat)".

Journal du 3e groupe
10 octobre 1915 " Mêmes missions - Tir de 9e bat à 16h sur Bois de la Botte - La 9e bat est relevée par une
                         batterie du 29e artillerie - Départ à 21h".
11 octobre 1915 " La 4e bat du 29 RA exécute quelques tirs sur batteries de la Dormoise. Les autres batteries
                         exécutent les tirs suivants:
                         Tirs exécutés -  7e bat 5h30 ----Ravin de la Dormoise     25E
                                                      7h   -----8692                             2
                                                      9h30 ----8692                        /
                                                                  8791                        /   60
                                                                  8992                        /
                                                      12h -----8692                             15
                                                      14h30---8791                         /
                                                      puis salves isolées sur ces batteries / 47
                                             8e bat 6h  sur 8193 - 8694 - 8895 - 8996  = 36
                                                      9h15 mêmes batteries
                                                      12h15  sur 8601  et 14 h idem.
                         La 7e bat part à 21h   la 8e bat part vers 2h.
                         Le chef (?) quitte la position le 12 à 7h, les capitaines à 17h".
12 octobre 1915 " Les batteries s'installent au bivouac côte 198, 3 km500 sud de Somme-Bionne".
13, 14, 15, 16 octobre 1915 " RDN". jusqu' au 29 nov(?) RDN








_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:23

Journal du 35 RAC
19 octobre 1915 " Nuit du 19 au 20 - relève dans chaque gr de l'AD53, des deux batteries restantes par
2 batteries des 1er et 2e gr de l'AD22 . L'EM AD22 reste à Somme - Bionne.

Le 3e groupe reste à 198.
20 octobre 1915 " Sans modification"
21 octobre 1915" idem "

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:24

Journal du 35 RAC
22 octobre 1915 " Le capitaine Le Bourgeois nommé au commandement de la 9e bat, est remplacé par le
capitaine Pardinel du 28e RAC, à l'EM AD22"
23 octobre 1915 ????
24 octobre 1915 " sans modification"
25 octobre 1915 " idem "
26 octobre 1915 " Arrivée d'un détachement de relève ; 9 sous-officiers, 1 trompette, 1 c m, 27 conducteurs.
Sont envoyés au dépôt; 9 sous-officiers,1 c m, 26 conducteurs, 1 servant, des classes des plus
anciennes, pères des plus nombreuses familles.
Le colonel Ely est cité à l'ordre de l'Armée (n° 24 du 21 octobre)( voir registre d'ordres) ainsi
que le lieutenant Schloësing de l'EM AD22, décédé le 28 septembre , suite de blessures.
Le capitaine Bigot, le capitaine Guignard, les lieutenants Desplas, Giquin, Bénard, Poujade,
Lavigne, Le Gac, Douvar, le médecin aide major Jourdain, sont cités au même ordre".
27 octobre 1915 " ......."
28 octobre 1915 " La 22 ème Division est citée à l'ordre du Groupe des Armées du Centre".
29 octobre 1915 " Le lieutenant colonel Juge prend le commandement du 120e Régiment d'Artillerie Lourde
( P C poste XIII)".

Journal de la 9e batterie
22 octobre 1915 " Le cst Ruffet de la 9e bat, blessé , est évacué".
26 octobre 1915 " Le capitaine Le Bourgeois, de l'EM AD22, vient prendre le commandement de la 9e batterie".
27 octobre 1915 " Le lieutenant Le Gac quitte le 9e batterie et repasse à la 8e batterie".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:25

Journal du 35 RAC
30 octobre 1915 " On apprend qu'une attaque allemande a eu lieu à 16h".
31 octobre 1915 " Sur la Butte de Tahure - Les 1er et 2e groupes aux ordres de l'AD4 font le barrage.
Le 3e groupe est alerté et vient bivouaquer au Camp des Coloniaux. (parti à 19h, sous les
ordres du capitaine Le Bourgeois.
Les 1er et 2e groupes contrebattent (pluie et boue).
Pertes I/35 : sous lieutenant Vieille, mort de ses blessures - 1 mdl tué, 1 mdl blessé.
II/35 : 3 cs tués, 6 cs blessés".

NB : En fait sur le JMO, les dates 30 et 31 sont confondues, d'où, à lire, "l'attaque allemande a lieu sur
la Butte de Tahure.

Journal du 3e groupe
30 octobre 1915 " Réunion à 15h30 - Avis que la division est alertée - 15h45,ordre d'alerter le groupe et de
le porter au sud de l'Arbre A, en formation de rassemblement et entrer en relation avec
commandant de l'artillerie du CA.
Le groupe s'installe à 22h à 500 m Ouest de 168 - Bivouac sur la position".
31 octobre 1915 " RDN - Bivouac".
HEMERY Yves né le 28 février 1886 à Leuhan (Finistère) canonnier conducteur
tué le 2 octobre 1915 à Perthes les Hurlus (Marne)MORT POUR LA FRANCE

RAPHALEN Pierre Marie né le 5 juin 1889 à Peumerit (Finistère) matricule A361903 canonnier conducteur
tué le 1 octobre 1915 à Perthes les Hurlus (Marne) MORT POUR LA FRANCE

ROYER mdl tué le 2 octobre 1915 MORT POUR LA FRANCE

ROUSSEAU Jean Baptiste né à Saint Molf (Loire Atlantique) matricule A90190 canonnier
tué le 2 octobre 1915 à Tahure (Marne) MORT POUR LA FRANCE

TARDÉ Jean Jules Simon né à Champagné les Marais (Vendée) matricule A37941 mdl fourrier
tué à 11h00 le 2 octobre 1915 à 300m nord de Perthes les Hurlus MORT POUR LA FRANCE

BIGOT Louis origine Paris, capitaine, matricule A358089
tué le 3 octobre 1915 à Perthes les Hurlus (Marne) MORT POUR LA FRANCE

DESPLAS Adrien Henri né le 9 avril 1891 à Bry sur Marne (Val de Marne) matricule 359190 sous lieutenant
tué le 3 octobre 1915 à Tahure ( Marne) MORT POUR LA FRANCE

NADAN Guillaume né à Locunolé (Finistère) tué à Tahure le 3 octobre 1915 dans l'explosion de sa charrette
de munitions MORT POUR LA FRANCE

ROGUET M canonnier tué le 3 octobre 1915 à 11h35 MORT POUR LA FRANCE

VIEUGE G maître pointeur tué le 3 octobre 1915 au matin 11h35 MORT POUR LA FRANCE

NAOUR F pointeur tué le 3 octobre 1915 même heure MORT POUR LA FRANCE

GUIGNARD L Capitaine, commandant la 9e batterie (déjà blessé le 6 mai 1915 à Sailly aux Bois (Somme)
tué le 3 octobre 1915 MORT POUR LA FRANCE

GIQUIN Pierre sous lieutenant, matricule A114633 blessé et mort le 6 octobre 1915 à l' ambulance de
La Croix en Champagne ( Marne) MORT POUR LA FRANCE

MOALIC François né le 23 décembre 1887 à Plouhinec (Finistère) canonnier conducteur matricule 361316
tué le 8 octobre 1915 à 200m au nord de Perthes les Hurlus (Marne) MORT POUR LA FRANCE


ROUÉ Julien Marie né le 13 juillet 1893 à Avessac (Loire Atlantique) canonnier conducteur
matricule A29284 blessé et mort le 10 octobre 1915 à l'ambulance de Revigny (Meuse)
MORT POUR LA FRANCE

AUGER Léonce Paul adjudant, blessé le 6 octobre et mort le 14 octobre 1915 à l'hôpital de
Vitry le François (Marne)
MORT POUR LA FRANCE

VIEILLE Louis Alfred né le 21 octobre 1895 à Paris sous lieutenant matricule A362513 blessé et mort
le 30 octobre 1915 à Somme Suippe (Marne) MORT POUR LA FRANCE

PEDRAN Pierre Marie né le 2 juin 1887 Ergué-Arwel (Finistère) 1er canonnier conducteur
tué le 30 octobre 1915 à Tahure (Marne) MORT POUR LA FRANCE

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:26

Dommage que nous n'arrivons pas à retrouver tous les " détails" sur ces jeunes soldats .

On sait que certains n'ont jamais été retrouvés (terrible pour les familles) et d'autres noms, aussi, moins archivés, donc ce manque de précisions sur leur état-civil.

Mais Dieu que cette liste est déjà longue! Et nous n'en avons pas fini avec cette guerre.

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:26

Par ChLeBo


Je voudrais profiter du tragique bilan de ce dernier jour d’Octobre pour souligner des chiffres à l’intérieur des nombres :
Une batterie est composée de 179 hommes, dont 4 officiers (capitaine, lieutenant, et ss lieutenants), 27 sous-officiers (adjudants et sergents) et de 148 hommes de troupes. Soit : 2% d’officiers, 15% de sous off. et 82 % d’hommes de troupes.
Hors uniquement pour le 31/10/15 nous pouvons constater que sur 15 Morts pour la France 4 étaient officiers et sous-officiers.
Soit 21% des pertes ! il y a certaine période où j’ai constaté des pertes d’officiers s’élevant à >30%.

En regardant plus en détails on peut même s’apercevoir qu’il y a un grand nombre de lieutenant et sous-lieutenant (futurs capitaines !) qui ne survivent pas plus de quelques mois.

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:27

Ce constat ne fait que confirmer les "vieux" raisonnements, alors qu'actuellement l'Histoire est révisée en permanence, et ce, rarement pour continuer dans le sens du passé... Or par cette affirmation, étayée de chiffres précis, nous avons une preuve de plus que durant cette guerre c'est toute une génération de jeunes hommes qui a été anéantie, et principalement parmi les plus instruits, formés, bref l'élite !

Si nous n'avons pas à déplorer la perte d'une grande part de population civile, ce que nous ne regrettons pas évidemment, la France a perdu durant ces quatre années, ses futurs ingénieurs, professeurs, médecins, etc...

A noter également que les officiers et sous-officiers devaient faire preuve de grand courage, s'ils n'avaient pas été à la tête de leurs sections ou compagnies, leurs vies auraient probablement été davantage épargnées...

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:28


Par ChLeBo
Bonjour,
En fait ce qui m’a penché sur ce problème c’était de comprendre le pourquoi “le Capitaine Le Bourgeois officier adjoint au commandant du régiment, ami personnel du colonel Ely (suis en possession de lettres écrites par Ely) et ayant un droit d’ancienneté puisque Pardinel était Lieutenant à la 9eme batterie du III/28 au 2 Aout 14, passe au commandement direct de la 9eme batterie ?
Sauf si les Capitaines viennent à manquer, ou celui-ci en fait la demande ! A ce jour je n’ai pas de réponse.

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:28

Je pense qu'en te penchant sur des écrits "privés", échanges de courriers, par exemple, tu trouverais des cas similaires !

L'officier commandant la batterie, la section, etc.... tombait ! Il fallait bien que quelqu'un prenne la place.... Nombreux sont ceux qui ont dû à un moment donné se trouver dans cette situation, dans d'autres conflits aussi, n'en doutons pas !....

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:29

Journal du 35 RAC
1 novembre 1915 " Le commandant Beaudel, du 51, est nommé au commandement du 1/35.
Les adjudants Borces et Richard, le mdl de réserve Rouchy sont nommés sous lieutenant à TT,
et affectés aux 2e,9e,4e batteries".
2 novembre 1915 " Le III/35 va bivouaquer près de la Piste Grossetti".
3, 4, 5 novembre 1915 .........
6 novembre 1915 " Le III/35 reçoit l'ordre de relever le II/51".
7 novembre 1915 ............
8 novembre 1915 " Le III/35 reçoit l'ordre de relever le III/51".
9 novembre 1915 " Relève du III/51 par le III/35 - 1 batterie au Ravin des Cuisines Marocaines
2e bat au Balcon aux ordres AD126.
Le slt Genthial, EM Arti XI CA passe à la 1ère batterie".
10 novembre 1915 ...........

Journal du 3e groupe
1 novembre 1915 " RDN - Bivouac ".
2 novembre 1915 " Le groupe reçoit l'ordre de déplacer son bivouac, de le porter au nouvel emplacement (?),
au sud de la Piste Grossetti 37700 - 461400 - Bivouac sur la position".
3, 4, 5 novembre 1915 " RDN".
6 novembre 1915 " Le groupe ayant reçu l'ordre de relever le II/51, le chef d'E part en reconnaissance".
7 novembre 1915 " Le chef d'E apprend officieusement que le I/51 est relevé par un groupe du 28e ".
8 novembre 1915 " Reçu l'ordre d'aller remplacer le II/51, au Balcon, (2 batteries) et une batterie dans le
Ravin des Cuisines Marocaines. Reconnaissance du chef d'E. Les commandants reconnaissent
leurs positions de batterie, le soir".
9 novembre 1915 " Complément de reconnaissance (chef d' Escadron et capitaines).
Dans la nuit du 9 au 10, 1 section de chaque batterie prend position".
10 novembre 1915 " Dans la nuit du 10 au 11, 1 section ....idem".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:30

11 Novembre....

Alors que nos narrateurs, officiel ou suppléant nous laissent un peu sur notre faim, je m'interroge, en ce jour qui leur est dédié, sur ce que vivaient tous ces Poilus, ceux du 35 RAC qui nous sont familiers désormais, les autres aussi, bien sûr, en cette journée qui n'était rien de plus rien de moins qu'un jour ordinaire !

Ils ne le savaient pas, mais ils allaient devoir encore batailler très dur avant que trois ans après jour pour jour, les armes se taisent ; que ceux qui en réchappaient regagnent leur maison, leur foyer quand ils avaient eu le temps d'en construire un !...

D'autant plus que le pire était devant eux : la Somme, Verdun pour la seconde fois, le Chemin des Dames....

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:31

Journal du 35 RAC
11 novembre 1915 .......
12, 13 novembre 1915 ..........
14 novembre 1915 " Le III/35 reçoit l'ordre de relever le II/42".
15 novembre 1915 " Relève du II/42 par le III/35, au nord de Perthes".

Journal du 3e groupe
11 novembre 1915 " Le chef d'E prend son PC. Tirs systématiques des batteries du groupe ( tirs d'inquiétude)
sur les positions ennemies".
12 novembre 1915 " idem ".
13 novembre 1915 " idem ".
14 novembre 1915 " idem - A 23h15, le chef d'E reçoit l'ordre de relever le II/42, et de se rendre, à 9h, au
PC de l'artillerie 11e CA".
15 novembre 1915 " Reconnaissance (nuit du 15 au 16), 1 section relève 1 section du II/42 dans chaque batterie".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:31

Journal du 35 RAC
16 novembre 1915 " Le colonel Ely va prendre la consigne au Poste de l'AD à La Pie"
17 novembre 1915 .......
18 novembre 1915 " L' AD22 est reconstituée et comprend: 1/35 au Bois B7, II/35 à la Fourche du Bois Bricot,
III/35 au nord de Perthes, IV/28 au Bois du Paon, une batterie de 155CTR à droite du II/35,
le 101e/28 et 102/59 de canons de 58; zone de barrage de X43 à Tranchées des Kasseraden
(683). Le colonel Ely et l'EM AD22 s'installent au Poste XI , venant de Somme-Bionne ".

Journal du 3e groupe
16 novembre 1915 " Nuit du 16 au 17 idem".
17 novembre 1915 " Le 17 au matin, le chef d'E prend son PC".
18 novembre 1915 " Réglages".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:32

Journal du 35 RAC
19 novembre 1915 ........
20, 21, 22, 23, 24, 25 novembre 1915 ........
26 novembre 1915 ........
27 novembre 1915 " La 22 DI est mise aux ordres du XVIe C.A - On étudie deux positions pour la 2e et la
7e bat prenant le Ravin de la Goutte d'enfilade".

Journal du 3e groupe
19 novembre 1915 " Réglages de 9e bat (barrage) - 8e bat; quelques coups H15, lisières ouest de Perthes".
20 novembre 1915 " Réglages hausse de jour - Marmitage du P.C du chef d'E et abris N O de Perthes".
21 novembre 1915 " Réglages hausse de jour - Le 1/35 faisant, avec son infanterie, un essai de fusées signaux,
le groupe n'en ayant pas été prévenu, la 8e bat déclenche un tir de barrage (98 coups)".
22 novembre 1915 " RDN réglages hausse de jour".
23 novembre 1915 " Etablissement, de concert avec l' infanterie, d'appellations permettant la désignation
d'objectifs non numérotés sur le P.D. Enquête avec l'infanterie sur coups émanant de l'artillerie
française qui aurait tiré en arrière de nos lignes, (dans la zone de la 8e bat).
Brouillard".
24 novembre 1915 " RDN (tirs et réglages)
25 novembre 1915 " Tirs et réglages".
26 novembre 1915 " Le capitaine Durand et le lieutenant Ruel vont exécuter une reconnaissance dans les zones
Hurlus - Mesnil les Hurlus, pour trouver position pour 1 batterie qui enfilerait Ravin de la
Goutte, et amorcerait un barrage effectif devant poste du commandant du 3e groupe.
Position proposée; ancien emplacement de batterie de 120, entre Bois Théroux et Hurlus.
( tirs et réglages)".
27 novembre 1915 " RDN réglages".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:33

Journal du 35 RAC
28 novembre 1915 ........
29 novembre 1915 ........
30 novembre 1915 ........

Journal du 3e groupe
28 novembre 1915 " RDN , Réglages ".
29 novembre 1915 " Le soir, tir sur 629, sur demande chef de Bataillon - Tir de 8e bat".
30 novembre 1915 " RDN , Réglages ".

BALEM Pierre né le 26 décembre 1889 à Carhaix- Plouguer (Finistère) mdl, matricule A357821
blessé et MORT POUR LA FRANCE le 4 novembre 1915 à St Remy sur Bussy (Marne)

ROCHET Antoine né le 3 mai 1869 à Poncins (Loire) canonnier conducteur matricule A362012,
malade, MORT POUR LA FRANCE à Poncins le 13 novembre 1915

SYLVESTRE Donatien Marie né le 29 août 1893 à Guenrouet (Loire Atlantique) canonnier matricule A101203
tué à Perthes les Hurlus, MORT POUR LA FRANCE le 1 novembre 1915

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:33

Journal du 35 RAC
1 décembre 1915 .........
2, 3, 4, 5 décembre 1915 ........
6 décembre 1915 " Bombardement du 1/35; 1 mdl, 1 maître pointeur et 2 canonniers servants blessés".
7 décembre 1915 .........



Journal du 3e groupe
1 décembre 1915 " Dégel pendant la nuit - Tir de 9e bat sur G38, en représailles d'un tir allemand sur Perthes
                         (vers 14h). Tir de 8e bat sur 787, demande du chef de bataillon en représailles: C=20E.
                         Le soir, 22h, le commandant du groupe reçoit avis de s'attendre à une attaque dans le secteur
                         du groupe (un prisonnier pris par le 293 - aux dires de-)".
2 décembre 1915 " RDN pendant la nuit dernière. Les communications téléphoniques sont rendues très difficiles
                         par suite du dégel et des éboulements de boyaux".
3 décembre 1915 " RDN".
4 décembre 1915 " Tir représailles 7e sur 791 (les Boches tirent sur Perthes) - Réglage de 9e".



                       Menu de la Sainte Barbe (fourni par ChLeBo)

5 décembre 1915 " Tir représailles sur 797 en représailles d'un bombardement de Perthes.
                         Réglages 8e et 9e, au voisinage des batteries, vers 15h, 60 à 80 coups de 77.
                         A titre de représailles, tir de 9e bat:
                                                 ______ Place d'armes du Trident
                                                 ______ Dépôt de matériel en arrière T de Hambourg C= 29E
                                                         tir de 6e bat:
                                                 ______  sur 797
                                                         tir de 8e bat:
                                                 ______  sur R à midi C= 12E midi -  14E 14h ".
6 décembre 1915 " Tirs allemands:
                              8h à 11h30, 180 à 200 coups sur terrain à proximité des batteries et sur Perthes.
                              7e bat reçoit 80 à 100 coups de 150 ou de 210 (2 casemates démolies, un préau de
                              boyau démoli - Pas d'accident de personnel).
                          Tirs de représailles:
                              8e bat tire sur 789 (12E)  -  9e tire en représailles et réglages".
7 décembre 1915 " 9h43, tir de 7e bat en représailles sur 789, demandé par Cie Gaunat à 9h34 (C=20E)
                         11h56, tir de 7e bat en représailles sur G38, demande idem, à 11h44 (C=20E).
                         10h à 11h45, 9e bat en représailles pour tirs exécutés contre les batteries sur place d'armes
                         du Trident - Tranchée de Lübeck, 787 (=35E)
                          Tirs allemands, soirée du 6 : 50 à 60 coups de 105,77, 15 sur Perthes et environ des
                         batteries. Le 7, de 7h à 9h, 60 à 70 coups de 77, par rafales ou isolés, sur Perthes et
                         environs, 100 à 200 coups d'autres calibres, quelques 105 fusants, le reste en 150.
                         Les coups sont tombés sur Perthes, environs des batteries, y compris 8e bat.
                         Pas d'accident de personnel, coups paraissant venir de même direction que précédemment
                         Dormoise,Tourterelle,peut être Butte de Tahure.
                         L'artillerie allemande semble très active depuis 3 jours, elle tire sur Perthes presque sans
                         discontinuer.
                         7 décembre soirée; tirs allemands pendant l' après-midi jusqu' à 17h, nombreux coups de
                                                    15, 77 et 105 (150 aussi).
                                                     8e bat tire à 15h30 représailles sur R
                                                     9e bat tire à 14h 16h représailles sur Place d'armes du Trident.
                                                     Violente canonnade sur la gauche et quelques barrages vers la gauche
                                                     à minuit - idem à 5h30 le 8".


_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:34

Journal du 35 RAC
8 décembre 1915 .....
9 décembre 1915 " La 7e bat reçoit l'ordre d'occuper la position reconnue en novembre"
10, 11 décembre 1915 .......
12 décembre 1915 " L' AD22 appuie par une diversion, une attaque française sur la côte 193.
Objectifs: Camp des Embarqués, Butte de Tahure, Bois de l'Ane, Point d' interrogation"

Journal du 3e groupe
8 décembre 1915 " Le chef d'E se rend avec le Cne Durand au Poste 11( au sujet du changement de position)
13h à 14h, tir de 9e bat sur travailleurs, à 797 (efficace) - Réglage de 8e bat sur R - Pluie".
9 décembre 1915 " Vers 20h, violente canonnade sur la gauche, vers Butte et Souain.
La 8e bat tire 45E, croyant avoir vu des forces de barrage (le matin, les 9 et 8 ont réglé,
buts auxiliaires, hausse de jour)".
10 décembre 1915 " Depuis hier, la 7e bat travaille à sa nouvelle position de batterie d' Hurlus.
Réglages de 8 et 9 - Pluie".
11 décembre 1915 " Pluie venant de S.O . Réglages ".
12 décembre 1915 " Ordre reçu à 14h10 de l'AD22.
I/ La 31 DI doit amener une attaque d'infanterie aujourd'hui à 16h sur arbre 193.
II/ En vue de coopérer à cette attaque, et en raison de ce que l'artillerie ennemie se montrera
assez active, les batteries de la 22 DI qui pourront entrer en activité, sur région de Tahure,
ouvriront le feu sur la Butte et le Bois de l'Ane.
III/ Le feu commencera à 14h et sera lent jusqu'à 15h50. A partir de cette dernière heure, il
sera conduit avec intensité par rafales violentes jusqu'à 16h15.
II/35- X43 Boyau parallèle à la route de chemin de fer arrière 872
Si réglages le permettent, serviront Butte de Tahure (observation).
IV/28 Bois 189, régions 8101, 8094, 8201 et le reste au Bois 195, Butte, confluent
Dormoise - Girette.
I/35 Poste qui coupe la route de Ripont à 135 - Région du Bois 183.
III/35 Extrémité Tranchée de Hambourg ( Point d' interrogation).
155CTR Confluent Dormoise - Girette , Tranchée des mousquetaires, Bois de l'Ane

Signé; Ely

Ordre est arrivé à la 8e bat à 14h35, de tirer à partir de ce moment, toutes les 2 minutes
sur l'extrémité de la T de Hambourg - Pt d'interrogation G27, de continuer ce tir jusqu'à
15h50 et à partir de 15h50, tirer par rafales de batterie toutes les minutes jusqu'à 16h50.

Reçu ordre à 15h40 de continuer le tir lent jusqu'à nouvel ordre.

A 20h, ordre de cesser le feu".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:37

Journal du 35 RAC
13 décembre 1915 " Le général Darde vient visiter l'AD22".
14 décembre 1915 ......
15 décembre 1915 " La 7e bat va prendre position au nord d' Hurlus".
16 décembre 1915 .....
17 décembre 1917 " La 7e bat va prendre position à l' ouest du Mesnil".
18 décembre 1915 .....
19 décembre 1915 " En vue d'opérer des concentrations de feux, les groupes règlent dans les secteurs des
groupes voisins".
20 décembre 1915 " La 22 DI est mise aux ordres du XI CA".


Journal du 3e groupe
13 décembre 1915 " Réglages - 8e bat sur Extrémités sud T de Hambourg - 9e bat , hausse de jour.
Le général Darde et le colonel Ely inspectent le groupe".
14 décembre 1915 " RDN - Réglages".
15 décembre 1915 " La 7e bat change de position dans la nuit du 15 au 16, (pièce par pièce, à partir de 18h)
RDN - ( coups de liaisons 9e (dans la nuit)".
16 décembre 1915 " Brouillard - Repérages sur lisière sud de (?) et positions de tranchées des Prussiens et des
Hessois, en vu d'assurer intérêt ou probabilité de mesures de barrages".
17 décembre 1915 " A (?)h, tir efficace sur 789, (travailleurs réparant boyau) - Tir allemand sur Perthes".
18 décembre 1915 " Réglages journaliers - 8e bat :R, Q, 782 barrage
9e bat : tir d'alerte à 23h (le 17)
7e bat : réglage sur Trident".
19 décembre 1915 " Réglages journaliers - Bombardement de Perthes".
20 décembre 1915 " Réglages journaliers de barrage - Tir de nuit sur 782 à 22H (8e et 9e)
(tir très efficace aux dires de l'infanterie)

NB; J'ai cherché plus de renseignements sur le général Darde, en vain. Si quelqu'un en connaît, je le remercie
de ses éventuelles informations.

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:37

Journal du 35 RAC
21 décembre 1915 .....
22 décembre 1915 .....
23 décembre 1915 " Bombardement du II/35 - 1 c s blessé".
24 décembre 1915 .....

Journal du 3e groupe
21 décembre 1915 " Réglages de hausse de jour - 14h, tir sur travailleurs à 795".
22 décembre 1915 " Réglages sur G27 - 883 par 8e bat".
23 décembre 1915 " Réglages - hausse de jour".
24 décembre 1915 " Réglages journaliers".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:38

Journal du 35 RAC
25 décembre 1915 .......
26, 27 décembre 1915 .......
28 décembre 1915 " Bombardement du II/35; 1 affût, 1 caisson démolis".
29, 30, 31 décembre 1915 .......

Journal du 3e groupe
25 décembre 1915 " Réglages de hausse de jour - Tir sur travailleurs à découvert sur 781 à 15h, par 9e bat.
Tirs allemands - Quelques coups de 77 sur Perthes, 6 coups de 130 ou 100".
26 décembre 1915 " Réglages journaliers - Tir sur travailleurs T de Hambourg -
Vu, à 15h45, tortillard entre Ripont et Fontaine en Dormois, allant du N au S".
27 décembre 1915 " Réglages journaliers".
28 décembre 1915 " Réglages journaliers sur barrage à T de Hambourg 789.
Tirs allemands à 15h, 10 coups de 15,à côté 7e bat - à 20h30, 6 coups de 105
batterie vue en action vers 16h par fumées 8948".
29 décembre 1915 " Réglages journaliers - Tirs d'alerte 9e bat à 683".
30 décembre 1915 " Réglages journaliers - Tirs d'alerte 683, 9e bat".
31 décembre 1915 " Réglages journaliers - Le groupe reçoit l'ordre de modifier ses barrages.
Barrière de 620 à 583".

CROC Henri Emmanuel Emile Marie né le 12 septembre 1889 à Ploudaniel (Finistère) mdl, mat:113724
blessé à l'ennemi, mort le 8 décembre 1915 à Croix en Champagne (Marne)
MORT POUR LA FRANCE

LE DU Pierre né le 19 octobre 1872 à Peumerit (Finistère) canonnier conducteur, mat: A360653
blessé et mort à l'hôpital de Vannes (Morbihan) le 16 décembre 1915
MORT POUR LA FRANCE

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:39

Journal du 35 RAC
1 janvier 1916 .........
2 janvier 1916 " Le secteur de la 22eDI est modifié, et va de la route de Tahure-Ripont au boyau
des Pionniers - Le IV/28 passe aux ordres de l' AD21, la batterie de 155 CTR est
relevée et non remplacée.
Objectifs; I/35, Route Ripont-Tahure à Branche Sud du Trident.

II/35, Branche Sud Trident à la Courtine.

III/35, En réserve, pouvant tirer sur l'ensemble du secteur, et la moitié
des secteurs de 21e et 126e DI".
3 janvier 1916 " Une batterie de 220 (lt Patel),au sud Côte 198 Est et une batterie 155 CTR (lt Filoque)
au Bois des Allemands, sont mises à disposition de l'AD22".
4 janvier 1916 " La 8e bat va occuper l'ancien emplacement de la 9e bat (avant attaque au sud de 189 ouest)
Objectifs; Boyau de Brême, Tranchée des Prussiens".
5 janvier 1916 " Le lieutenant Petit de la 5e bat est nommé capitaine, et prend le commandement de la 8e bat,
le sous lieutenant Dourrarde, la 4e, passe lieutenant".

Journal du 3e groupe
1 janvier 1916 " Réglages journaliers - Tirs allemands, une trentaine de coups sur Perthes".
2 janvier 1916 " 8e bat, réglages - A 19h, tir sur 782 (travailleurs)
9e bat, --------- - Un coup d'alerte".
3 janvier 1916 " 9e bat, réglages de jour, et réglage sur 682 et 681 - Vent violent
Tir d'alerte 13h27, sur 782".
4 janvier 1916 " 0h45, coup d'alerte 9e bat sur P. 3' - 15h15, Réglages de 7e bat avec avion sur 683 et de 9e bat
sur 681 - Tirs ennemis; 10 coups de 15 sur Perthes.
La 8e bat change de position, prend position 1 km sud de Perthes".
5 janvier 1916 " 2h45, coup d' alerte 9e bat sur P. 3' - 14h, tir de 9e bat sur 795 (travailleurs)
16h, tir de 9e bat sur 782 (demande de l'infanterie) - Réglages sur 682-681.
Tirs ennemis, 5 à 6 coups de 15 - 25 à 30 coups de 15 entre 9e et Perthes".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:40

Journal du 35 RAC
6 janvier 1916 ......
7, 8 janvier 1916 ......
9 janvier 1916 " Le commandant Wurtz prend le commandement du IIIe groupe, en remplacement du commandant
Lhoste qui passe au Parc.
Attaque des Allemands sur le Bois des 20 Millièmes. Barrage général de 19h à 19h19.
Bombardement des groupes - Perthes est bombardé à obus asphyxiants de 21h à 7h.
Tir lent par ordre du général commandant l'Armée *
10, 11 janvier 1916 ......
12 janvier 1916 " Les batteries de 220 et 155C sont remises aux ordres du colonel commandant l'AL XI ". **
13 janvier 1916 "Le colonel Ely part au cours d'artillerie lourde du G.A.C à Châlons, le commandant Julliard
prend le commandement de l'AD22".

* Le général Pétain ** On pense qu'il y a une erreur d'écriture, car en fait il s'agit de l'AD21.

Journal du 3e groupe
6 janvier 1916 " 20h, tir de 9e bat sur 782 (à la demande de l'infanterie) - Exercice d'alerte à 3h
8e bat commence ses réglages".
7 janvier 1916 " Hausses de jour".
8 janvier 1916 " 0h55, coups de liaison sur 863 - 10h30, tir de 8e bat sur T des Prussiens ( représailles
demandée par l'infanterie C:10E) - 14h, réglages 9e bat T de Lübeck
14h30, travailleurs vus, circulant dans T de Hambourg, porteurs de claies et se dirigeant
vers le N - Tir de 9e bat sur travailleurs - 6830 tire sur 9e bat.
Le commandant Lhoste quitte le groupe pour aller prendre le commandement 1er Echelon du P.A".
9 janvier 1916 " Le commandant Wurtz prend le commandement du groupe.
9e bat, lourde démolition 10h, 683, et 14h30, 682. Réglage par avion 791 14h30 (interrompu)
A 15h, le barrage est déclenché par les 3 batteries sur fusées, fusillade à la demande de
l'infanterie (une attaque allemande a été déclenchée sur la butte du Mesnil)
Consommation de barrage; 100 B , 700 E .
Pendant la nuit, de 21h à 6h, tir lent sur #
7e 682 B des Boches Kameraden Eventail
8e T des Prussiens 681 - 682
9e """"" Boches Kameraden Eventail

# pour gêner attaque possible des Allemands".
10 janvier 1916 " 14h, tir de 9e bat sur 683 (démolition), tir rendu officiel par suite mauvais fonctionnement
lignes téléphoniques et brouillard ; C=20E
14h, tir de démolition sur 682 (interrompu par suite brouillard C=20E)
La 8e bat qui devait tirer sur 682 ne peut pas observer".
11 janvier 1916 " 9h, réglages 9e bat sur 789.
11h30, 6830 entre en action. Encadrée à 200 m par 9e bat, la batterie 6830 s'est tue.
12h, représailles de 9e bat sur Eventail et Galoche 684 - 685 (en réponse à un marmitage des
environs de Schüller).
13h, représailles 8e bat demandée par Chef de B - Gotha - Tir sur T des Prussiens C=33E.
15h, réglages de barrage de 8e bat C=37E.
2 batteries ennemies très actives vues en action à partir de 12h ; 8744 et 8746.
L'observateur des Entonnoirs observe un tir de lourde, dirigée sur cette dernière".
12 janvier 1916 " Le 11 à 20h, tir de 9e bat sur 6830.
Le 12, réglages journaliers - Le 12 à 14h,tir de 7e bat entre 681 et 682 sur travailleurs
signalés par l'infanterie - Exercice d'alerte de 8e bat à 9e bat".
13 janvier 1916 " 9e bat tire à 6h, 12, et 15h sur 684 - Réglages
8e bat tire à 15h - Réglages T des Prussiens
9e bat tire à 14h - Réglages sur 682
Tirs ennemis à 9h30; 10 coups de 105 ou 150 sur Perthes".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:41

Journal du 35 RAC
14 janvier 1916 ........
15 janvier 1916 " De 13h à 14h, action du 58 sur 778, 781, 782. Les I/35 et II/35 appuient cette action .
L'artillerie ennemie n'a pas réagi".
16 janvier 1916 ........
17 janvier 1916 " De 13h à 14h, action analogue à celle du 15".

Journal du 3e groupe
14 janvier 1916 " Réglages - hausses de jour. Tirs ennemis; trois 105 et cinq 77 sur Perthes".
15 janvier 1916 " Tir de 8e bat sur Hessois, en représailles, demandé par Gotha ".
16 janvier 1916 " 10h30, 7e bat règle avec avion sur 683 C=99E
8h30, 9e bat réglages , hausses de jour
18h00, représailles 8e bat devant Gotha
24h00, 2 coups de liaison".
17 janvier 1916 " 9h00, réglages 9e bat, hausses de jour
12h20, exercice d'alerte ( salve de barrage)
11H30, tir de 7e bat avec ballon sur 782
14h50, tir " " " " " " " " " avion sur 6019
15h10, tir " " " " " " " " " " " " " " " 6222
19h00, représailles sur 683.
Tirs ennemis ; 15 coups de 15 sur Hurlus".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:41

Journal du 35 RAC
18 janvier 1916 .......
19, 20, 21 janvier 1916 .......
22 janvier 1916 " Le lieutenant Nicaise va à l'Ecole Militaire de Fontainebleau en qualité d'instructeur,
il est remplacé par le lieutenant Lemarié dans le commandement de la 2e batterie.
Le capitaine Roger, retour de convalescence, prend le commandement de la 3e batterie.
Un téléphoniste de la 8e bat est tué au Poste Gotha pendant un bombardement".

Journal du 3e groupe
18 janvier 1916 " 9h, réglages 9e bat , hausse de jour
15h, " " " " 8e bat , " " " " " ".
19 janvier 1916 " Réglages journaliers - Tir de 8e bat à 20h00 sur T des Prussiens , travailleurs".
20 janvier 1916 " 15h00, tir de 7e bat sur 782 (avec avion) C=40E".
21 janvier 1916 " 10h, réglages 9e bat , hausse de jour.
Tirs ennemis; 6 coups de 77, 15 coups de 15 sur Perthes.
Travailleurs vus (une trentaine) sur la crête , au nord de Fontaine en Dormois".
22 janvier 1916 " 7e bat, à 15h, tire sur 685 en représailles C=18E
7e bat, à 16h10, réglages sur 682
9e bat, à 22h00, sur travailleurs à 682 C=10E".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:42

Journal du 35 RAC
23 janvier 1916 ......
24, 25, 26 janvier 1916 ....
27 janvier 1916 ......
28 janvier 1916 " Le colonel Ely revient du Cours de Tir, et reprend le commandement AD22".
29 janvier 1916 ......

Journal du 3e groupe
23 janvier 1916 " 10h, réglages de 8e bat avec avion sur 683 C=18
9h15, représailles sur 684 - 14h15, représailles sur 685
14h00, réglages sur Tranchées en arrière de Butte du Mesnil"
24 janvier 1916 " Réglages 9e sur 684".
25 janvier 1916 " 13h30, 7e bat représailles sur 685 C=18
" " " 9e bat " " " " " " " " 684 - 685 - 686 C=60
15h15, réglages 8e bat T des Prussiens
14h15, " " " " " 9e bat sur travailleurs 788 C=36E".
26 janvier 1916 " Réglages - Représailles 9e bat et 8e bat".
27 janvier 1916 " 15h, 8e bat règle avec avion sur 692 - 15h30, avec observateur sur T de Coburg
12h45, 9e bat hausse de jour, puis à 14h45
15h30, tir sur 6830 par 9e bat , puis à 16h30 et à 16h45
16h30, 7e bat règle sur 684.
Cdt Verjus, Bataillon au N des Mamelles à chef d'E III/35 (remis à 16h15)
" La Compagnie du Centre me signale que tirer le soir, vers 17h, on entend des
mouvements de relève en face (d'all) ? Pourriez vous , ce soir, entre 17h et 17h30,
faire exécuter un tir lent sur 681-682 , B des Boches 682- 685".
En conséquence; tir lent de 7e ; 10 coups sur 682, 5 coups sur B des Boches.
8e ; 10 coups sur 681,
9e ; 5 coups sur B des Boches.
21 heures, exercice de fusées de barrage; 2 coups par batterie".
28 janvier 1916 " Réglages, hausse de jour.
Tir de 7e et 8e batteries sur 682 (relève signalée par l'infanterie)".
29 janvier 1916 " 10h00, vérification des faisceaux 8e bat C=8 B
16h00, réglages journaliers hausse de jour 9e bat
15h45, réglages 8e bat avec avion sur 693 C=25 E".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:43

Journal du 35 RAC
30 janvier 1916 " Le lieutenant Outin quitte le 1/35 pour prendre le commandement d'une station d'aéronefs".
31 janvier 1916 ......

Journal du 3e groupe
30 janvier 1916 " 2h15, tir de 7e bat sur 682 (travailleurs), à la demande de l'infanterie C = 10 E
5h40, exercice d'alerte (9e) sur 682
13h30,et 16h, réglage 9e bat sur but auxiliaire C =11 E
15h30, 7e bat, à la demande de l'infanterie, représailles sur 684, 685, 686 C =15 E
" " 9e bat " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " C = 30 E,
puis reprendre le bombardement des Mamelles Nord.
15h45, réglages 8e bat sur T des Prussiens et Hessois".
31 janvier 1916 " 1h35, tirs de barrage 9e bat déclenché à la suite d'une fusée en gerbe, lancée par erreur
par l'infanterie C = 34 E
4h30, tirs de 7e bat et 9e bat sur 682 (travailleurs) , demande de l'infanterie C =15 E
9h15, 9e bat, vérification des faisceaux (en vue réglage par avion)
7h00, 9e bat tire à demande de l'infanterie sur travailleurs à 788 C = 15 E
8h45, 9e bat hausse de jour
14h45, 7e bat règle hausse de jour, vérifie différentes charges d'obus sur Boyau des Prussiens
et Bois de la Crosse C = 4 B 14 E
14h45, 9e bat, hausse de jour".

ARZUR Jean Marie né le 9 novembre 1890 à Plabennec (Finistère) canonnier conducteur
Mort pour la France le 2 janvier 1916 à l'Hôpital complémentaire 48 de Biarritz
(suite maladie contractée pendant le service)

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:43

Journal du 35 RAC
1 février 1916 " Action d'artillerie sur le Front 870, à 150m SE de Route Ripont-Tahure - Y participe
AD21, canon de 80, 2 batteries de 155 C, 1 batterie de 220.
L'AD22 a un rôle de contre-batterie et n'a pas à intervenir".
2 février 1916 .....
3 février 1916 " Une batterie de 80,(33e du 3e) est mise à disposition de l'AD22, elle est rattachée au 1/35
et se met en batterie au Mesnil, à gauche de la 2e bat".
4 février 1916 .....
5 février 1916 " Le XVème CA exécute une action d'artillerie".
6 février 1916 " L'approvisionnement aux pièces est porté à 600 coups par pièce".
7 février 1916 .....
8 février 1916 " Le capitaine Pardenol passe au Parc, le capitaine Phéllion est nommé adjoint du colonel Ely
La batterie de 220 (Patel) et la batterie de 155 C (Filoque) sont remises à disposition de l'AD22".

Journal du 3e groupe
1 février 1916 " 11h et 13h15, 9e bat, hausse de jour".
2 février 1916 " 1h50, exercice d'alerte 9e bat 683 3'
10h00 et 15h00, hausse de jour 9e bat C =14 E
12h00, hausse de jour 8e bat
16h15, réglages 9e bat entre lignes françaises et lignes allemandes C = 6 E ".
3 février 1916 " 10h20 et 16h10, réglages et hausse de jour, 9e bat
23h45, exercice d'alerte sur 683".
4 février 1916 " 9h25 et 15h50, réglages et hausse de jour, 9e bat".
5 février 1916 " 10h et 15h, hausse de jour 9e bat
16h00, réglages 9e bat, derrière La Courtine sur 590 - 695 - 7715 C = 17 E".
6 février 1916 " 9h45 et 10h30, hausse de jour 9e bat, et réglages sur 685- 688
15h30, réglages 7e bat sur Bois des Prussiens
16h15, 9e, hausse de jour C = 3 E".
7 février 1916 " 10h15, hausse de jour 9e bat - 10 obus de gros calibre tombent sur Hurlus
16h30, réglages , hausse de jour 9e bat".
8 février 1916 " 1h35, coup d'exercice d'alerte sur 683 - 12h, réglages de 9e bat sur 681 en faisant
évacuer les tranchées C = 11 E - 12h15, réglages but auxiliaire 11 E".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:45


Par stbslam
Bonjour,
Je découvre ce forum grâce à Bernard et je voulais vous féliciter pour votre travail de mémoire depuis le début du centenaire! C'est vraiment très impressionnant!

Je suis moi-même la descendante d'un soldat du 35e RAC. Mon arrière grand-père Louis Gondet, originaire de Bohal dans le Morbihan, de la classe 1907, a passé les quatre années de la Première Guerre mondiale au sein de la 5e batterie de ce régiment.
Dans le civil, il était charron. Comme nous n'avons retrouvé aucune lettre, ni aucune photo, je suppose qu'il a continué ce travail au sein du 35e RAC en s'occupant des roues des pièces d'artillerie. Il a d'ailleurs été blessé en octobre 1917 gravement par Louis par les roues d’un « chariot de parc ».
Je recherche désespérément une photo où il pourrait être mais c'est comme essayer de retrouver une aiguille dans une botte de foin.
Je vais suivre en tout cas avec attention ce forum!
Stéphanie

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:46

Bienvenue Stéphanie et heureux de votre participation. Le canonnier servant Gondet , de la 5e batterie faisait partie
du 2ème groupe au sein du 35 RAC.


Journal du 35 RAC
9 février 1916 ........
10 février 1916 " Tir de destruction de 491 à 493 . L'AD22 n'a qu'un rôle de contre-batterie et n'a pas à participer.
Zone de barrage de la batterie de 80; Tranchée de Hambourg et Boyau de Schlessing".
11, 12 février 1916 .......
13 février 1916 " A 13h30, violent bombardement sur le front de la 21eDI et des batteries.
Les 4e et 6e batteries de 155C ouvrent le feu sur la Toile d'araignée à la demande du général Dauvin.
L'AL 15 offre son concours et tire sur la Toile d'araignée. Pas d'action d'infanterie.
L'AL 11 tire toute la nuit - 1 mdl et 2 cs de la bat de 155C sont blessés ".
14 février 1916 " Le II/35 est mis à la disposition de l'AD21, tir lent sur la Toile d'araignée, les batteries sont
bombardées. I/35; 1 caisson détruit, bat de 80; 1 canon détruit".

NB; AL = artillerie lourde - Général Dauvin , commandant de la 21e DI


Journal du 3e groupe
9 février 1916 " 7h55, tir exercice d'alerte sur 682 - 9h45 hausse de jour C = 4 E
10h10, tir sur T Hambourg (travailleurs) C = 18 E - 16h05, hausse de jour".
10 février 1916 " 13h35, hausse de jour 9e bat - 15h35 hausse de jour 8e bat
pour ( 20h30 tir de 9e bat Boyau des Boches (demande infanterie ; C = 4 E)
gêner ( 21h50 tir de 8e bat T des Hessois et Prussiens C = 5 E
travaux ( 23h30 " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " " C = 4 E
ennemis ( 22h50 tir de 7e bat Bois des Boches C = 1 B 4 E ".
11 février 1916 " 2h45, exercice d'alerte 9e bat - 9h30 et 15h50, hausse de jour 9e bat".
12 février 1916 " 10h50 et 14h45, réglages 9e bat, hausse de jour
14h30, 8e bat, représailles sur T des Prussiens C = 18 E
18h15, 9e bat tire 12 E sur mitrailleuses à la lisière ouest de la Galoche, à la demande
de l'infanterie.
19h30, idem C = 8 E ".
13 février 1916 " 2h30, exercice d'alerte 7e bat sur 690
9h35, réglages 9e bat , hausse de jour
16h05, " " " " " " " " " sur 7127 C = 32 E
13h00, réglages 8e bat sur 680
Activité normale de l'artillerie ennemie pendant toute la journée. Entre Perthes et environs,
une centaine de coups de 105 ou 15.
Aux environs de 7e bat,une trentaine d' obus et au voisinage de 8e bat, 6 ou 7 obus de 77".
14 février 1916 " 12h20, 9e bat, en arrière de la Courtine, entre 584 et 588
12h55, hausse de jour 9e bat
15h00, réglages 7e bat - 22h30, exercice d'alerte de 7e bat sur 682".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:47

Journal du 35 RAC
15 février 1916 " Bombardement du I/35 ; 1 c s blessé".
16 février 1916 ......
17 février 1916 " Les batteries reçoivent l'ordre d'étendre le plus possible leur front de tir éventuel,
et d'effectuer les réglages nécessaires . Le régiment peut tirer du Mt Muret à la Butte de Mesnil".
18, 19 février 1916 .......
20 février 1916 " La 22 DI doit être relevée par la 40 DI".

Journal du 3e groupe
15 février 1916 " 14h45, tir sur 687 (travailleurs) à la demande de l'infanterie C = 5 E
15h50, hausse de jour 9e bat".
16 février 1916 " 16h00, hausse de jour 9e bat - 23h40, exercice d'alerte 9e bat sur 681".
17 février 1916 " 10h00, tir de 8e bat demandé par infanterie sur travailleurs sur T des Prussiens et Hessois
C = 6 E
13h35, tir de 9e bat sur travailleurs ; T de Lübeck (vus de l' entonnoir) C = 6 E
21h30, tir de 9e bat sur travailleurs sur 682 C = 20 E ( demande infanterie)".
18 février 1916 " 4h40, exercice d'alerte 9e bat sur 682 - 13h10, hausse de jour 9e bat".
19 février 1916 " 11h15 et 16h15 hausse de jour 9e bat".
20 février 1916 " 10h35, hausse de jour 9e bat
16h00, 7e bat tire sur 685 en représailles C = 20 E
17h15, hausse de jour 9e bat ".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:48

Journal du 35 RAC

21 février 1916 " Le chef d'Escadron Pineton de Chambrun * ,commandant de l'AD40 (40e régiment artillerie)
vient au Poste XI au sujet de la relève".
22 février 1916 " Le commandant Beaudot est nommé au commandement du II/28.
Le commandant Peignier, retour de convalescence, au commandement du I/35
La relève de l'infanterie commence dans la nuit".
23 février 1916 ........
24 février 1916 " Ordre de relève de l'AD22 par l'AD40".
25 février 1916 " La relève d'infanterie est terminée".

* Jacques Aldebert Pineton de Chambrun né le 23 juillet 1872 à Washington . Entre dans l'artillerie comme
2è classe au 20 RA . Octobre 1913, commandant , il est affecté au 40 RA à Saint Mihiel (Meuse).
Il fera partie de la délégation qui accueillera Pershing et Patton à Boulogne /Mer en 1917.
Colonel le 24 mai 1919 et général en 1923. Meurt à Paris le 22 avril 1962.

Journal du 3e groupe
21 février 1916 " 0h15, exercice d'alerte 8e bat sur 682
10h30,hausse de jour 9e bat
14h15, réglages sur point de rencontre de B Sud du Trident et de la Tranchée partant de 684".
22 février 1916 " 10h00, hausse de jour 9e bat".
23 février 1916 " 2h10, exercice d'alerte 9e bat sur 682".
24 février 1916 " 11h00 et 14h45, hausse jour 9e bat".
25 février 1916 " 7h35 et 11h00, hausse de jour 9e bat
15h00, réglages 8e bat sur 696".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:48

Journal du 35 RAC
26 février 1916 " La relève de l'AD22 est suspendue, le 35e reste en position.
La 40DI est retirée du front, le XVe CA et la 21DI s'étendent, séparation des 2 secteurs;
Tranchée de Schiller".
27 février 1916 ........
28 février 1916 " 1 pièce de la 8e bat sous le commandement du lieutenant Chalumeau de la 5e bat va à
St Remy pour défendre le Q.G du CA contre les avions ennemis, à 12h.
Le III/35 et la batterie de 220 (Patel) passent aux ordres de l'AD126, le I et le II/35, la bat
de 155 C (Bergeron), le 101e/28 forment un groupement sous les ordres du Cdt Julliard,
rattaché à l'AD21.
Rien n'est changé aux zones de groupes . PC Commandant Julliard Poste XI".
29 février 1916 .........

NB: Hasard du calendrier; 29 jours aussi en février 100 ans plus tard.

Journal du 3e groupe
26 février 1916 " La 9e bat,à 10h35, tire 1 B 24 E sur tranchée nouvelle Branches gauche et milieu du Trident".
27 février 1916 " Le groupe reçoit l'ordre d'envoyer à St Remy une pièce avec personnel (mdl Cornerais) pour
tir contre avion".
28 février 1916 " La pièce de la 8e bat part pour St Remy. En raison de la nouvelle répartition des secteurs aux
11e et 15e Corps, le général commandant le 11e Corps place le groupe sous les ordres du
colonel AD126, au point de vue tactique, y compris le ravitaillement en munitions.
Le barrage n'est pas modifié. La 8e bat se relie téléphoniquement à la batterie Delfosse (80)
qui est en communication avec l'AD126.
La 5e bat du 35 assure toujours le doublement du barrage du III/35. La pièce de la 9e bat
absente, est toujours remplacée par la pièce de la 4e bat.
11h30, la 8e bat règle sur 795 - 797 C =30 E
16h45, la 7e bat règle, avec avion, sur batterie 7923 C = 128 E ( très bon).
8h30, tir de 9e bat sur travailleurs à G 38.
9h45, vérification des faisceaux en vue d'un réglage possible par avion".
29 février 1916 " 9h50 et 10h15, réglages 9e bat sur T nouvelle
12h30 et 14h20, tir sur travailleurs à T de Lübeck C = 15 E
15h30, hausse de jour
15h00, tir de 7e bat sur travailleurs de T de Lübeck".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:53

Par Charly

Merci Brise Lance, quelle doc tu doit déchiffrer pour nous offrir ces info qui remontent à 100 ans !

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:54

Merci Charly . La documentation est simplement un recueil des régiments, groupes et batteries que chacun d'entre
nous peut consulter sur le site ; Mémoire des hommes.

Parfois difficile à déchiffrer, selon les écritures des soldats désignés pour cela à l'époque, mais c'est quelque chose de passionnant à faire. D'ailleurs ChLeBo et Stéphanie les ont consultés pour apprendre la vie de leur arrière grand-père.

Alors, ce mois ci nous n'avons pas de noms de soldats tués, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y en ait pas eu.
Nous n'arrivons pas à retrouver certains noms, et on compare avec les photos du monument aux morts du régiment
situé au Quartier Soult à Tarbes.
Par contre en avril, le 35 va " trinquer" à Verdun, car il y sera à partir du 20 mars, et d'ailleurs on a pu lire que son
repos a été "reporté" .Très dur pour ces artilleurs qui ont tout donné. Comme les autres d'ailleurs.

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:55

Journal du 35 RAC
1 mars 1916 " Le médecin chef de la 21 DI téléphone aux médecins des groupes, de faire réquisitionner une voiture
supplémentaire pour le service de Santé de chaque groupe".
2 mars 1916 " Par suite du départ de la 21 DI et du fractionnement du 35e régiment, le colonel Ely et le capitaine
Phellion vont cantonner à Somme Tourbe".
3 mars 1916 .......

Journal du 3e groupe
1 mars 1916 " 9h30 et 15h30, hausse de jour 9e bat".
2 mars 1916 " 10h00, hausse de jour
14h00, la 8e bat règle entre 583 et 585. A partir d'aujourd'hui, un barrage sera modifié comme suit;
1 pièce en enfilade du B de Coburg
1 pièce entre 583 et " " " " " " " " "
1 pièce " " " " 583 et 585
15h30, réglages avec avion sur batterie 7125 par 9e bat C = 60 E 3 B
17h30, tir de 9e bat sur 7125".
En exécution ( ? ) Note du GAC 27-2-16
Le groupe reçoit l'ordre d'exécuter entre 19h et 21h un tir intermittent par rafales sur le Boyau de
Lübeck et les pistes d' accès et parages ennemis, dans le secteur du groupe.
consommation: 200 obus.
Tir des 3 batteries particulièrement;Coccinelle, 7125, 796, 791, G38
Marmitage de Perthes ; 23h, 6 obus lacrymogènes".
3 mars 1916 " 7e bat, néant
8e bat, tir de réglages sur nouvelle tranchée en arrière de T des Prussiens C = 18 E
9e bat, 8h30 et 1520, tir sur Coccinelle hausse de jour.
Le groupe reçoit l'ordre de continuer ses tirs d'inquiétude sur les pistes allemandes
7e bat tire 50 Explosifs
8e bat "" 300 Explosifs
9e bat néant".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:55

Journal du 35 RAC
4 mars 1916 ......
5 mars 1916 ......
6 mars 1916 " A 16h, attaque allemande sur Maisons de Champagne, à la demande de l'AD126, la 5e batterie
tire quelques minutes au Nord de la butte du Mesnil".

Journal du 3e groupe
4 mars 1916 " 16h15, hausse de jour 9e bat - Même tir de nuit qu'hier (même consommation)
7e bat; 200 E - 8e bat ; 100 - 9e bat 100".
5 mars 1916 " 9h40, hausse de jour 9e bat.
Même tir de nuit. C = 300 obus ; 7e bat 100 E - 8e bat 200 E".
6 mars 1916 " 18h, 9e bat hausse de jour - Tir d'inquiétude sur pistes ennemies
20h30 à 22h C = 200 E 7e bat ; 50 E - 8e bat 150 E
A 17h00, la 7e bat tire sur 7529 vue en action aux entonnoirs,7529, encadrée, cesse son feu.
C = 60 E".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:56

Journal du 35 RAC
7 mars 1916 .......
Journal du 3e groupe
7 mars 1916 " 9e bat règle à 9h45 29 E sur B de Brenno et sur éléments de tranchée dans Ravin de la Courtine
11h29, 9e bat vérifie hausse de jour
15h30, tir sur travailleurs T de Lübeck
16h30 idem
Tir de nuit (pistes) 18h00 à 5h00, C = 100 E
7e bat = 30 E - 8e bat = 40 - 9e bat = 30 E
A partir du 7 mars midi, les barrages sont modifiés".

Ce qui suit est noté sur une autre feuille rapportée.

" Nouveau barrage ( à partir du 7 mars midi)

7e bat :1 pièce de 751500 à 71750
1 " " " " " 682 à 683
2 " " " " " de la Courtine sud à 682

8e bat : 1 pièce d'enfilade à Boyau de Coburg à 681
1 " " " " " " " " " "" de B de Coburg à 683
1 " " " " " " " " " " " de 583 à 585

9e bat : 1 pièce de 683 à 682
1 " " " " " " 682 à 71500
1 " " " " " " Boyau de Coburg (71500 ) à 683
1 " " " " " " de 583 à 585

Barrages éventuels : 7e bat, de 782 à 683 - 9e bat, de 781 à 683 ".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:57

Journal du 35 RAC
8 mars 1916  .......
9 mars 1916 " Modification des barrages;   I/35; de Route de Ripont - Tahure à Pt 6018 (Ravin de la Goutte).
                                                           II/35; en réserve de 683 à Route Ripont - Tahure, aux ordres de
                                                                    l'AD21.
                                                           III/35; de 6018 à la Courtine, aux ordres de l'AD126".
10 mars 1916 ......

Journal du 3e groupe
8 mars 1916 " 15h00, 8e bat règle T des Prussiens
                   16h45, 9e bat  hausse de jour
                   Tir d'inquiétude sur les pistes ; 7e = 30 E  -  8e = 40 E  -  9e  = 30 E ".
9 mars 1916 " 17h20, tir sur travailleurs 685 ( demande de l'infanterie)
                   Tir sur pistes   C = 100 E   7e = 30  -  8e = 40  -  9e = 30 ".
10 mars 1916 " 11h30, hausse de jour
                     14h25, tir sur travailleurs T de Lübeck
                     Tir sur pistes  C = 100 E   tir par 8e bat".



        Noté sur fin de page (fin du 1er carnet du 3e groupe)
       
  "11 Mars     Arrêté au 10 mars 1916
                            Le chef d'Escadron Cdt le III/35
                                                   WURTZ ".


_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:59

Journal du 35 RAC
11, 12 mars 1916 .......
13, 14 mars 1916 .......

Journal du 3e groupe
11 mars 1916 " Tableau des barrages

Zone : 683, 682, 681, 583N, 585N
en dehors : l' Eventail, la Coccinelle, 684,686,689, 789, 786, 685, 691.
qui demande ? : III/35
par ou : lignes directes; chef bataillon- Poste 9 Ct III/35
lignes secours : schiller- brenno- AD4, III/35 ou 7e bat III/18
agents de liaison :S-off, PC, Cdt Bataillon N Mamelles (quartier 9)
liaison optique : les coups (47) à) III/35 (N3)

Le barrage est déclenché par téléphone ou par 3 fusées signaux ( blanches ou vertes)
Pour faire allonger - au moins 3 fusées rouges
"" " " " " cesser - fusées blanches et rouges alternativement".
12 mars 1916 " Réglages quotidien des batteries - S O
13 mars 1916 " Représailles à 21h (20 coups- 7e bat) sur 581- 682 - Exercices de fusées.
Réglages sur 781 - 782 - 777 (9e bat) en prévision de concentration de feux".
14 mars 1916 " S O

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 16:59

Journal du 35 RAC
15 mars 1916 " Changement dans les barrages, le 16 à 18 heures.
1ere et 3e bat, de la Dormoise jusqu'à 778. 6e bat, barrage de renforcement dans le front
des 1ere et 3e batteries."
16 mars 1916 " 4e et 5e bat, barrage de 778 jusqu'à 683. 2e bat, barrage de renforcement de 778 à 6018
III/35, sans changement."
17 mars 1916 " Nouveau barrage de la 33e/3e bat de 80; Place d'armes du confluent Goutte- Dormoise (882)
et de l'Eventail."
18 mars 1916 ......
19 mars 1916 " 13h30, bombardement des 2e et 33e batteries; 2e, 1 blessé - 33e, 3 blessés.
1 roue de caisson de la 2e, brisée."
20 mars 1916 ......
21 mars 1916 " Le général Dauvin, cdt la 21 DI, fixe les objectifs d'alerte de la B; P748 (155C): 874 -875- 878
et place d'armes du Ravin de la Goutte .
Bombardement de la 33e/3e; 1 blessé léger."
22 mars 1916 .......


Journal du 3e groupe
15 mars 1916 " Divers codes de fusées signaux
A B C
demande ou accélération rouge blanc bl et r
du tir
cessation blanc r et bl rouge
allongement bl et r rouge blanc
Signaux répétés jusqu' à l'attente du résultat."
16 mars 1916 " S.O."
17 mars 1916 " Note aux batteries
Pour l'exécution de la consigne 4267 des barrages de la 22DI; barrage normal dénommé
barrage P2.
Le barrage doit être fait devant et non sur la tranchée ennemie.
En cas d'attaque réussissant à s'emparer de notre ligne ; barrage B
" " " " " " " " " " " " " " " " " " "" " " " " " au delà " " " "; C et D
Le barrage 14 s'arrête maintenant à la tranchée Schiller
" " " " " " " 34 ne s'étend plus jusqu'au Ravin de la Goutte.
Les officiers devront toujours avoir en vue les principes suivants:
1/ Barrage A doit être déclenché sur demande infanterie; ordre chef d'Es et tout indice
tel que fusillade violente - mitrailleuses
2/ Barrage A, toujours déclenché à toute vitesse
3/ Barrage B est un barrage partiel pour lequel une pièce est retirée au barrage A, pour
être reportée sur la tr française, en avant de la zone à battre précédemment.
4/ Barrage B, toujours déclenché à toute vitesse

Il importe que les guetteurs sachent que les barrages A peuvent être déclenchés par fusées
lancées des aéroplanes."
18 mars 1916 " Note sur l'ordre d'urgence des batteries à actionner au cas ou l'ennemi pénétrerait dans nos
lignes ; Lignes 1 - 1bis - 2 - 3 (1ere et 2e urgent)."
19 mars 1916 " S.O ."
20 mars 1916 " Réglages journalier des batteries - S.O."
21 mars 1916 " Réglages - S.O."
22 mars 1916 " Réglages - S.O."
avatar
BriseLance13
HISTOIRE et MÉMOIRE
HISTOIRE et MÉMOIRE

Messages : 397
Points : 18140
Réputation : 4282
Date d'inscription : 06/09/2014
Age : 24

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 17:00

Journal du 35 RAC
23 mars 1916 .....
24 mars 1916 " A 4h30, les 1er et 2e groupessont relevés par III/28 (2e,3e, 4e) et le 3e groupe par AD126
Le commandant Julliard est remplacé par le lieutenant colonel Mariaux, cdt AC XI, l'AD22 est
reconstituée sous les ordres du colonel Ely.
Routes; Cantonnements; Colonel Ely et capitaine Phellion : Vaudécourt
EM colonel et 1ere et 2e batteries: Argers
3e batterie : Dommartin la Planchette
II/35 : Côte 184 Sud Braux Ste Cahière
III/35: Gizaucourt- La Chapelle
Le général Baumgarten Cdt XI CA vient à Argers et Gizaucourt faire ses adieux au 35e."
25 mars 1916 " Routes; Cantonnement en fin de marche.
EM AD22: Vaubécourt
II et III/35: Nubécourt
I/35: Bulainville
P.A 22e DI; Pretz en Argonne.
Le P.A 22e DI se compose de la 4e S.M.I, 12e et 13e S.M.A du 51e, sous les ordres
du chef d'Escadron Guillet du 51e.
Le lieutenant Ruel, EM III/35, est nommé capitaine TT à la date du 20mars."

NB: Ca y est, le 35 RAC se déplace vers l'Est, en Meuse, vers Verdun , mais légèrement en retrait,
direction Sud Est.

Journal du 3e groupe
23 mars 1916 " Ordres de relève - Groupe relevé par 1er groupe du 38e d'artillerie (Cap de Baleyrac)
Reconnaissance des cdts de batteries dans l' après-midi. La relève s'effectuera par pièce de
1/2 heure en 1/2 heure entre 23 et 24 heures. Un officier doit rester 24 heures sur la position.
Les batteries feront route isolément et devront avoir dépassé la ligne Ste Menehould - Verdun
à 4h30.
Lieutenant Donange affecté à la 8e bat.
24 mars 1916 " Départs; 8e bat;0 heure - 7e bat; 2 heure - 9e bat; 0 heure.
9e bat et 8e bat ; direction la Chapelle Felcourt . Itinéraire; Camp de la Dispute - Somme Tourbe-
Somme Bionne- Les Maigneux - La Chapelle, cantonnement.
7e bat ; direction Gizaucourt. Itinéraire; Laval- Somme Suippes - Somme Bionne- Valmy-
Gizaucourt, hommes et chevaux cantonnent."
25 mars 1916 " Marche du groupe direction Nubécourt. Point initial Gizaucourt. Départ 7e bat 6h, 8e et 9e 5h.
Itinéraire; Voilemont- Rapsécourt- Braux St Remy- Villers en Argonne- Passavant- Brizeaux-
Waly- Fleury- Nubécourt. Logement.
8e et 9e bat, 2e groupe à Nubécourt - 7e bat et 1er groupe à Bulainville , cantonnement".

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 17:01

Journal du 35 RAC
26 mars 1916 " Le Commandant Julliard est adjoint du colonel Ely et vient rejoindre l'EM AD22 à Vaubécourt."
27 mars 1916 " Séjour aux cantonnements.
                    Le capitaine Ruel prend le commandement de la 2e bat - Le lieutenant Lemarié devient orienteur
                    au I/35, le sous-lieutenant Kahn, orienteur au III/35, le lieutenant Bénard passe à la 5e bat."
28 mars 1916 " Routes; Le 35e régiment en entier, va bivouaquer au Bois de Sartelles.
                     Itinéraire: Fleury sur Aire, Ippécourt, Vaudelincourt, Rampont, Blercourt.
                     Le lieutenant Le Calvez est évacué à la nuit, suite chute de cheval."
29 mars 1916 " Séjour au bivouac . La 22e DI est mise sous les ordres du général Guillaumat, commandant
                   le groupement Guillaumat.
                   L' AD22 reçoit l'ordre de relever l'AD48 (artillerie de la Goutte).
                   Organisation P.C AD22 Fort St Michel
                                     1/ secteur de gauche C; Cdt Peignier - P.C ; Ouvrage de Froideterre.
                                      Groupement n°5; Cap Lacassin 1e, 2e, 3e/35 à l'ouest, bois des Côtes de Belleville
                                      et 5e bat/35 Est Bois des Côtes de Belleville
                                      Groupement n°6; Cap Jarno 4e 6e /35; pentesNord du Ravin du Pied du Gravier

                   Objectifs des S/secteurs C: Bois d'Haudiomont  -  Louvemont
                                     1/ secteur de droite D; Cdt Levavasseur du 27e , P.C 500m Sud Fleury
                                      Groupement n°3 Cdt Wurtz 7e ,8e, 9e /35 ouest du Bois de Fleury
                                      Groupement n°2 Cap Tessier 1e,2e,3e /27 700 m Sud Fleury
           
                    Objectifs des s/secteurs D Bois Chauffour Côte 378
                    A_L_D groupe 7 Cdt Pons du IIIe P.C Ret 0 Fort St Michel
                                       10e et 11e batteries  R 155 - R 154 et batterie 95 Q 152 ; ouest du Fort St Michel
                    Relevé d'une section par batterie, le 27e régiment reste en position."



                                                            Carte des objectifs de la 9e bat (fournie par ChLeBo)

30 mars 1916 " Fin de la relève."
31 mars 1916 " Prise de commandement du colonel AD22 à midi.
                    Bombardements des batteries, 1 blessé à la 1ère batterie - Le 27 reçoit un canon."


             

Journal du 3e groupe
26 mars 1916 " Repos au cantonnement. Lieutenant Ruel promu capitaine à TT, prend le cdt de la 2e bat.
                    S/lt Kahn de la 9e bat, nommé orienteur du groupe en remplacement lt Ruel promu et
                    Bénard, 1er groupe, nommé à la 9e bat en remplacement Lt Kahn muté."
27 mars 1916 " Repos   -  Dans la nuit, ordres de départ."
28 mars 1916 " Départ 6 heures, direction bois de Sartelles -  logement lt Morhange
                    Itinéraire: Fleury, Ippécourt, Vaudelincourt, Souhesme, Rampont, Blercourt château .
                    Quittons la route au passage à niveau à 4 km N.E de Blercourt (Bois de Sartelles, 5 km S.O
                    de Verdun).  Bivouac
                    A 18 heures, réunion des chefs d'escadron et de batterie au poste du colonel pour aperçu
                    sur les positions à occuper.
                    Formation de plusieurs groupements; n°1:Cdt Wurtz- (5e et 8e) - n°3 - Cap Le Bourgeois -
                    (7e et 9e) - Reconnaissance préparatoire des commandants de groupe."
29 mars 1916 " Reconnaissances - Les batteries du groupe relèvent les batteries du 1/61 (7e > 2e)(8e > 1ère)
                     (9e > 3e). La relève se fera par section (hommes et matériel) .
                    1ère, dans la nuit du 29 au 30, les autres, dans la nuit du 30 au 31.
                    Position du groupe; N.E de Verdun, dans le Bois de Belleville, 1 km N.E St Michel.
                    Mission --- battre environs Sud du bois Chauffour et l'intérieur de ce bois (7)
                               --- " " " " pente comprise entre lisière Est du bois d' Haudramat et le bois de la
                                    Fontaine Marchée ( S.O du Fort de Douaumont).
                    Echelon; faubourg, passé à Verdun (route de Metz)."
30 mars 1916 " 10 heures, groupement n°3 reconstitué (7-8-9) capitaine de Margaux en conserve le
                    commandement jusqu'au départ, puis cdt Wurtz le 31.
                    Même mission - observateur- redoute de Froideterre."
31 mars 1916 " Réglages des batteries sur leur point d'accrochage. Les tirs à exécuter sont des tirs
                    continus de concentration sur les postes de ravitaillement et de bombardement.
                    Barrages sont des tirs de bombardement avec les avions.
                    Les batteries sont violemment bombardées par des obus de 15 et de 21.
                    Dans la nuit , 1ère pièce de la 9e bat, emmenée à la nouvelle position."


      ALLEE Jean- Baptiste  né le 15 février 1883 à Montgermont (Ile et Villaine) canonnier servant
                                    MORT POUR LA FRANCE le 10 mars 1916 à Montzéville (Meuse)

      DONAVY Antoine       né le 13 mars 1887 à Laurie (Cantal) Maître pointeur. Blessé à l'ennemi
                                    MORT POUR LA FRANCE le 18 mars 1916 à Cormicy (Marne)

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 17:02

Journal du 35 RAC
1 avril 1916 " Bombardement des batteries, 1 mdl blessé au 35e, 1 maître pointeur blessé au 35e
3 canonniers blessés au 35e, 2 cs blessés au 27e, 1 mdl blessé au 27e - 1 caisson démoli.
Consommation du 30; 52,o B - 4783, o E
Approvisionnement; 51785 obus."
2 avril 1916 " Consommation du 1er; 236, o B - 4783 o E
Approvisionnement; 6934, o B - 43631 o E - 1693 o S et 48 canons
Le général Laboria, commandant l'artillerie du groupement Guillaumat vient au Fort St Michel
voir le colonel Ely.
A 16 heures, attaque allemande sur les tranchées de Thiaucourt et d'Haudeville.
Bombardement toute la journée des batteries, les 7e et 9e bat et l'AL sont mises à la
disposition de la DI voisine.

Pertes : au 35e ; Capitaine Le Bourgeois 9e , tué
Lieutenant Bénard 9e , tué
Capitaine Durand 7e, blessé
Aspirant Chevalier 9e , blessé
5 canonniers tués
4 " " " " " " " blessés

au 27e ; Lieutenant Ségard 3e , tué
Medecin aide major Lesur 1, blessé
1 maître pointeur tué
2 canonniers tués

A L ; 1 mdl blessé , 4 canons du 27e détruits, 2 canons du 35e détruits
et 4 caissons du 27e détruits."
3 avril 1916 " Consommation du 2; 28,o B - 10177 explosifs
Approvisionnement; 7721, o B - 37602, o E - 1693, o S et 42 canons
A 4h30, les 7e et 9e batteries et l'AL prêtent leur concours à une contre-attaque française
sur le Ravin de la Caillette.
1 mdl maréchal-ferrand tué, 4 canonniers téléphonistes blessés."

NB: A peine arrivé, le 35ème régiment d'artillerie est plongé dans le grand bain de cette terrible
bataille de Verdun .
Pensée particulière, sans négliger tous ces hommes tués, pour le capitaine Emile Le Bourgeois,
commandant la 9e batterie, arrière grand-père de ChLeBo, membre de notre forum.
Aussi, le 35 e RA commence une histoire avec St Michel, puisque son chef, le colonel Ely y a
son Etat-Major.

Journal du 3e groupe
1 avril 1916 " Service de liaison avec infanterie (24 heures) ( S/lt Carré) - Bombardement violent des
batteries 7 et 9, faisant prévoir une attaque allemande prochaine (1 blessé léger à la 7e)
7e exécute de nombreux tirs sur le Bois Chauffour. Elle reçoit des obus lacrymogènes.
4e pièce 7e bat prend nouvelle position reconnue d'ou sont faits des réglages."
2 avril 1916" Service de liaison avec infanterie: lt Dornange.
Attaque ennemie se déclenche dans la région Vaux- Douaumont. De violents barrages
allemands interdisent l'accès des premières lignes.
Nouvelle mission donnée à la 7e; tir sur Ravin Paisse-Côte.
Bombardement de la 7e batterie par projectiles de gros calibres (21) venant de la Côte du
Poivre et d'une direction perpendiculaire au front de batterie (N).
Tir ennemi cesse vers 18 heures, puis reprend très lent jusqu'à 22h15, heure à laquelle
il augmente d'intensité.
22h30, un obus de 21 tombe sur l'abri des officiers 7 et 9

tués; Capitaine Le Bourgeois cdt 9e bat
Lt Bénard lt 9e bat
Le Theuff 2e cc 7e bat

blessés ; Capitaine Durand cdt 7e bat
Aspirant Chevalier 9e bat
Grenog 9e bat
Cattelineau 9e bat

Dans le bombardement de la 7e bat, blessés; lt Diraussin, mdl Le Pallec et tués; brancardiers
Jaunet et Chancelier, disparus; Mannirau et cycliste Guilheme.
Dans la nuit , 2e pièce de la 9e bat, emmenée à la nouvelle position de batterie.
Le lt Morhange prend le commandement de la 7e bat, le capitaine Durand étant évacué, il fait
évacuer la position puis occuper la nouvelle à 350 m au S.O de la 1ère.

NB: Ici aussi, la 9e batterie a payé un lourd tribut, comme le 22 août 1914 à Maissin (Belgique),
lieu de la première bataille du 35e RA, ou son chef , le capitaine Gallotti a été tué.

3 avril 1916 " 7e, réglages et travaux actifs d'aménagement - même mission.
8e, même mission - Mdl maréchal-ferrand Briand tué à l'Echelon.
9e, S/lt Kahn prend le commandement provisoire de la batterie. Dans la nuit, 3e et 4e pièces,
emmenées à la nouvelle position de batterie. 3e pièce détériorée , envoyée au Parc.
Position 9e; Côte Belleville, 500 m N.N.O Fort St Michel."

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 17:03

Journal du 35 RAC
4 avril 1916 " Consommation du 3; 68,o B - 34721, oE - 85, o S
Approvisionnement; 7871,o B - 34721, o E - 1613, o S 42 canons
Le capitaine Ruel prend le commandement de la 9e bat, le lieutenant Lemarié, celui de la 2e.
Reconnaissance du commandant Faurie, cdt le II/52 et des officiers du groupe qui vient relever
le I/27.
A 16 heures, les 1ère, 2e, 5e batteries du 35, ainsi que l'AL (155e de 155CTR)ouvrent le feu sur
3 vagues de tirailleurs ennemis arrivées au bord de la Fontaine de Marchée, qui sont arrêtées.
Le 116e signale à partir de 12h, des rassemblements dans les ravins du Helly et de la Fontaine
de Marchée qui sont pris sous le feu de l'AL.
Bombardement des batteries et du Faubourg Pavé.
2 canonniers blessés, 1 caisson de la 4e bat détruit par le feu."
5 avril 1916 " Consommation du 4; 165- o B, 6008 - o E, 1279 d'AL
Approvisionnement; 8289 - o B, 35755 - o E, 1613 - o S 41 canons.
Le général Le Pelletier, commandant l'artillerie du XIIe Corps vient au Fort St Michel voir le
colonel Ely.
Exécution des plans d'action et de bombardement.
Bombardement des batteries et du Faubourg Pavé.
L'aspirant Beville , 7e bat est blessé - 1 canonnier tué, 4 canonniers blessés,
2 canons détruits par le feu. Relève du I/27 par le II/52 - Le 27 laissant 7 canons, 4 pour le 52,
3 pour le 35."

Journal du 3e groupe
4 avril 1916 " Aspirant Deputtes quitte la 8e bat , nommé adjoint du commandant Wurtz
Capitaine Ruel prend le commandement de la 9e bat
Mission: barrages entre Fort Douaumont et Fontaine Marchée.
Temps (?) batteries continuellement bombardées mais moins violemment."
5 avril 1916 " Travaux d'aménagement des positions de batterie
Tirs ; 8e - Ravin 259 et partie N Bois Chauffour
9e - droite rte Douaumont - village Froide Terre, gauche lisière Ouest du Bois de la
Fontaine Marchée.
Bombardement de nuit ( 19h40 - 19h50 - 21h - 22h40 - 23h10 - 24h)
Pertes; 7e bat, aspirant Beville (blessé, évacué à l'Echelon), mdl Crozier
canonniers Talves, Le Tocquin, mdl Nicol évacués, Ricordel reste à la batterie."

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)

Message par briselance13 le Lun 14 Mai - 17:04

Journal du 35 RAC
6 avril 1916 " Consommation du 5; 225, o B - 2991, oE - 29, o S et 491 d'A L
Approvisionnement; 8764, o B - 40092, oE - 1988, o S - 46 canons.
Le commandant Faurie, cdt le II/52, prend le commandement du S/secteur D.
Le capitaine Régnier prend le commandement du groupement 2 (4e,5e, 6e batteries du 52)
Vers 17h, violent bombardement sur les tranchées de première ligne, les batteries et l'AL
exécutent des tirs de barrage à titre de représailles. Pas d'intervention d'infanterie.
1 canon du 52e éclaté, 3 canons détruits par le feu, 1 pièce inutilisable, 2 caissons détruits.
Reçu 1 canon, reste 42 canons."
7 avril 1916 " Consommation du 6; 485, o B - 9670, o E - 766 A.L
Approvisionnement; 9723, o B - 40739, o E - 1988, o S - 42 canons.
La 5e batterie passe, à 8 heures, aux ordres du commandant de groupement (Cdt Wurtz)
Nouvelle répartition des barrages;
Groupements 2 et 3; du Fort de Douaumont au Bois d' Albin
Groupements 5 et 6; du Bois d'Albin aux pentes Ouest du Fond de Heurias.

Les sous-lieutenants Wallert et Genthiat, de la 1ère batterie, sont promus lieutenants
à la date du 4 avril 1916.
Vérification des barrages dans la matinée par ordre du général cdt XII CA, avec le concours
de l'infanterie. Tirs de barrage à minuit - Bombardement des batteries.
Aspirant Gasser blessé, 2 servants blessés.
1 canon inutilisable - 2 canons reçus - 1 caisson détruit."
8 avril 1916 " Consommation du 7; 670, o B - 4465, o E - 17, o S et 837 d'A L
Approvisionnement; 9081, o B - 3246, o E - 1971, o S 43 canons
La batterie de 95 (Q-152) du groupe Pons est retirée du secteur et n'est pas remplacée.
A la suite d'un tir de la 3e/35, (groupement 3) sur le boyau montant vers Louvemont, un
incendie, paraissant provenir de liquides inflammables s'est déclaré à 100 mètres sud de la
lisière sud de Louvemont. Un incendie s'était déjà déclaré au même point le 4, à la suite d'un
tir d'AL.
Une concentration de feu de l'AL ayant lieu ce jour à 15h, 17h30, 19h, la 3e/35 y prend part.
Bombardement des batteries du Fort Saint Michel.
1 caisson détruit au groupement 6
1 canon inutilisable au groupement 2
2 canons détériorés au groupement 6
1 caisson reçu au groupement 2
3 canons reçus 3, 5, 6."

Journal du 3e groupe
6 avril 1916 " 7e bat ; Tirs sur ravin de fausse-côte et barrage pour aider opérations d' infanterie du Ravin
de la Caillette.
8e bat; concentration sur ravin de Helly et bois de la Fontaine Marchée.
9e bat; barrages fréquents, tir de nuit (12 à 16 coups) sur lisière et boyaux Bois Chauffour,
tranchées de Douaumont-village, Ouest Côte 341, Est entre 347 et 374."
7 avril 1916 " Barrages continus par les 3 batteries - Travaux d'aménagement - Réglages 7e et 8e bat sur
tourelle de 75 (388) du Fort de Douaumont.
Bombardement de nuit sur objectifs fixés par les cdt de batterie."
8 avril 1916 " Les barrages commencent à être plus réels, mais changent constamment, front et (?).
Barrages continus, chaque batterie exécute des réglages , des vérifications de b. de Froideterre
Bombardement de nuit. Abris de personnel, plus sérieux."

_________________
"Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
avatar
briselance13

Messages : 436
Date d'inscription : 14/05/2018
Age : 24
Localisation : Avignon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum