1° RCP - octobre 1944 - le Ménil

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1° RCP - octobre 1944 - le Ménil

Message par amarante le Dim 30 Avr - 18:51

voici un texte écrit en 1946 sur la revue "Parachutistes" éditée par le service d'information du Ministère des Armées.
il concerne la bataille des Vosges et plus précisément un petit village, le Ménil .
malheureusement son auteur n'est pas mentionné ! Rien n'y est changé, il est intéressant de voir comment, 2 ans après les faits
cette bataille était interprétée.

En octobre 1944 une quarantaine d'hommes du 1° RCP qui opère dans les Vosges, reçoivent l'ordre de déloger l'ennemi du petit village du Ménil
situé en bas d'une crête dont ils se sont emparés la veille.

Protégés par la forêt ils atteignent les premières maisons et c'est l'attaque, soudaine et brutale.
Complétement surpris les allemands sont bientôt débusqués des caves et des toits où ils cherchent à résister. Plusieurs sont tués , d'autres capturés; le
reste s'enfuit .
Entourés par les villageois nos hommes se félicitent de ce succès lorsque une grêle de projectiles s'abat sur le village.
L'ennemi tente un retour offensif : 2 chars " PANTHER " et un canon automoteur " FERDINAND " attaquent, tandis que des éléments d'infanterie amorcent un
mouvement tournant.

La situation est critique. Prévenu par " coureur " le colonel envoie à la rescousse deux compagnies et des équipes de " ROCKETS " qui trouvent leurs camarades repliés
à la lisière de la forêt.
Et aussitôt tout le monde repart à l'attaque .

Cette fois les allemands se montrent plus coriaces.
Il faut prendre les maisons une par une, jusqu'au clocher de l'église d'où un tireur boche fait des cartons sur nos hommes : Un des nôtres grimpe là-haut et, après
avoir bien tourné après lui autour de la cloche, lui plante son poignard entre les épaules.

Il fallut deux heures pour se débarrasser des blindés, dont il n'était pas facile d'approcher.
Finalement un " PANTHER " fut mis à mal par un " ROCKET " ; Son équipage l’abandonna et tenta de continuer à combattre avec des mitraillettes .
Puis le " FERDINAND " reçut un projectile qui coinça sa cuve . Ce que voyant, le second " PANTHER " jugea préférable de disparaitre .

La journée avait été dure, mais le Ménil était redevenu français.

amarante

Messages : 19
Date d'inscription : 28/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum