Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» La traque aux fells !!!!!!!!!!!
Ven 15 Fév - 21:03 par LANG

» C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)
Ven 15 Fév - 11:09 par junker

» Le 14 février
Jeu 14 Fév - 11:43 par VERT

» 3 ans chez Bigeard .. Opération Atlas ....
Mar 12 Fév - 21:20 par LANG

» Le 12 Février
Mar 12 Fév - 10:49 par LANG

» Des tombes de soldats français à Hiroshima.
Mar 12 Fév - 8:10 par junker

» La prière
Mar 12 Fév - 7:46 par junker

» 3 ans chez Bigeard.. Un grand brulé
Dim 10 Fév - 22:41 par briselance13

» "Et que ça saute"
Dim 10 Fév - 18:19 par LANG

Février 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728   

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 6 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 6 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Ven 11 Jan - 10:12

    3 ans chez Bigeard ...Attentat à Duvivier

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    3 ans chez Bigeard ...Attentat à Duvivier

    Message par junker le Lun 21 Jan - 21:02

    G9         


         
                               Attentat à DUVIVIER



        Nous voici dans notre base avancée de Duvivier, petit village pas très loin de la frontière Tunisienne  à 80 kilomètres de Bône, ville et  port maritime. La nationale 16 axe routier poursuivant jusqu'à Tebessa et vers les territoires du Sud, dessert le village ou coule l'oued Seybousse. Entouré de djebels culminants de 600 à 800 mètres d'altitude, paysage de moyenne montagne ou le régiment a installé sa base avancée.

        Je suis au repos forcé pour une cheville abimée lors de ma première opération du 10 au 14 avril 1956 dans le djebel de la région de Gounod. Donc exempt de marche, je suis avec quelques éclopés à la garde du cantonnement de l'Escadron constitué de marabouts* en toile, servant soit de chambrée d'une vingtaine de lits, de cuisine ou d'entrepôt de matériel et de nourriture soit un ensemble de huit grandes guitounes.

        Situés un peu à l'extérieur du village nous avons comme protection, deux chars et un half-track*  détachés d'une compagnie blindée. Je prépare ma nuit sous la toile ou deux gars exemptés de marche dorment sur les lits picot*  installés en deux rangés face à face, ces toiles de tente nous servent de coin repas par la même occasion.
        Les trois engins de protection à l'intérieur du camp entouré de fil de fer barbelé donne une impression de sécurité, tout est calme, il a fait une journée splendide, et j'ai profité du moment pour faire de la photo avec mon Kodak.
        Monté sur la tourelle d'un char, avec Pierre Martignon et Luillier un parisien, nous posons pour la postérité. Nos problèmes de pieds ne nous empêchent pas de rire de notre malheur.

        Rien ne laisse prévoir un quelconque incident, c'est la tombée du jour, mon PM MAT49* à portée de main accroché à la tête de lit sur un fil que nous avons tendu et qui sert à faire sécher les affaires. Je discute avec le gars à coté de moi, des fatigues et des souffrances de nos camarades partis en opé dans le djebel.

        Soudain des coup de feu claquent en direction du camp c'est net et très près, il fait noir, nous nous jeton à terre comme un seul homme pour parer au plus pressé. Une grenade balancée deux tentes à côté explose dans un fracas de tout les diables, c'est la panique dans le camp, le chef de char à plongé dans son half-track armé la mitrailleuse 12,7 et le voilà tirant à l'aveuglette dans tous les azimuts,
    les balles traçantes montent à un moment donné jusqu'au minaret  éclairé par les balles traçantes, un projecteur s'est allumé et balaye de son faisceau le camp.

    La grenade a explosé devant l'entrepôt criblant la toile d'éclats, des rafales de pistolet-mitrailleur sont même envoyées ! Il faut les hurlements de l'officier responsable de la base pour faire faire halte au feu. Le gars du char à perdu les pédales.

        Je vais au résultat suivi par les gars sortant de partout, le gradé pousse sa gueulante, quelle engueulade au chef de char, la toile de tente a dégusté, personne de touché dans cette affaire un peu burlesque qui aurait pu tourner au drame par la panique engendrée.

    Le ou les fells qui ont tirés devaient savoir que la compagnie était en activité. Tous les bidasses du coin se sont retrouvés en état d'alerte le reste de la nuit.
    Je me suis recouché sans trouver le sommeil, l'émotion de ce premier contact avec le bruit d'une fusillade.

    Jolie mois de MAI 1956.
    junker
    junker

    Messages : 68
    Points : 519
    Réputation : 60
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 82
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Mon pote Amédé Porta ! 3 citations..mort cette année 82 ans

    Message par junker le Lun 21 Jan - 21:11

    junker
    junker

    Messages : 68
    Points : 519
    Réputation : 60
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 82
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: 3 ans chez Bigeard ...Attentat à Duvivier

    Message par LANG le Mar 22 Jan - 10:19

    Merci junker pour ce... "premier contact".
    Duvivier étant le nom d'un général français, le nom du village ne pouvait que changer !
    Bouchegouf aujourd'hui.

    C'était quand même mieux avant comme aurait dit Delon...

    LANG
    LANG
    Expert
    Expert

    Messages : 70
    Points : 497
    Réputation : 48
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 77
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: 3 ans chez Bigeard ...Attentat à Duvivier

    Message par briselance13 le Sam 26 Jan - 21:58

    Junker, pour une émotion, ce fut une belle émotion.
    Et notre ami Lang, toujours présent avec de bonnes illustrations.Junker, je te "confie" mon documentaliste, puisque pour moi, mon parcours avec le 35e RAC ( en paix) n'est plus très
    attrayant.

    _________________
    "Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir..."- Maréchal Foch
    briselance13
    briselance13
    Histoire et Mémoire
    Histoire et Mémoire

    Messages : 572
    Points : 2001
    Réputation : 27
    Date d'inscription : 14/05/2018
    Age : 25
    Localisation : Avignon

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum