Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» La traque aux fells !!!!!!!!!!!
Ven 15 Fév - 21:03 par LANG

» C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)
Ven 15 Fév - 11:09 par junker

» Le 14 février
Jeu 14 Fév - 11:43 par VERT

» 3 ans chez Bigeard .. Opération Atlas ....
Mar 12 Fév - 21:20 par LANG

» Le 12 Février
Mar 12 Fév - 10:49 par LANG

» Des tombes de soldats français à Hiroshima.
Mar 12 Fév - 8:10 par junker

» La prière
Mar 12 Fév - 7:46 par junker

» 3 ans chez Bigeard.. Un grand brulé
Dim 10 Fév - 22:41 par briselance13

» "Et que ça saute"
Dim 10 Fév - 18:19 par LANG

Février 2019
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728   

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 2 Moteurs de recherche

    Aucun

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 64 le Ven 11 Jan - 10:12

    La prière

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    La prière

    Message par ADMIN le Ven 1 Fév - 10:33

    "Un texte de NOIR"


    André ZIRNHELD ( 7 Mars 1913 -27 Juillet 1942 )
    ------------------------------

    André ZIRNELD était catholique il avait appartenu au Scoutisme Catholique en Tunisie
    Licencié de philosophie il obtenait un poste de professeur dans cette matière à TUNIS en 1937.
    C' est à TUNIS qu'il composa le 4 Novembre 1938 la fameuse prière en forme de poème qui devait devenir : LA PRIÈRE DU PARA .
    Dans les années 50 un journal des SCOUTS de FRANCE publiait le texte sous le titre PRIÈRE DU CHEF ...
    André ZIRNHELD est le premier officier parachutiste français mort au combat .
    A l'issue d' un Peloton E.O.R. il avait choisi de servir dans les Parachutistes de la France Libre .
    Le 27 juillet 1942 il trouva la mort , après avoir attaqué avec succès un aérodrome des Forces de l' Axe en CYRÉNAÏQUE (Libye), objectif d'un audacieux raid dans le désert à plusieurs centaines de kilomètres de sa base .Deux jeeps dont la sienne ralenties par des ennuis mécaniques ,furent repérées et mitraillées par la Luftwaffe .


    TEXTE INITIAL ( retrouvé sur un carnet intime )
    ----------------------


    Je m' adresse à vous mon Dieu
    Car vous seul donnez
    Ce qu'on ne peut obtenir que de soi
    Donnez moi ,mon Dieu, ce qu'il vous reste
    Donnez moi ce que l'on ne vous demande jamais
    Je ne vous demande pas la richesse
    Ni le succès ni peut être même la santé
    Tout ça mon Dieu on vous le demande tellement
    Que vous ne devez plus en avoir
    Donnez moi mon Dieu ce qu'il vous reste
    Donnez moi ce que l'on vous refuse
    Je veux l'insécurité et l'inquiétude
    Je veux la tourmente et la bagarre
    Et que vous me les donniez mon Dieu
    Définitivement
    Que je sois sur de les avoir toujours
    Car je n' aurai pas toujours le courage
    De vous les demander
    Donnez moi mon Dieu ce qu'il vous reste
    Donnez moi ce dont les autres ne veulent pas
    Mais donnez moi aussi le courage
    Et la force et la foi
    Car vous seul donnez
    Ce que l'on ne peut obtenir que de soi .



    CHRISTIAN BERNACHOT
    --------------------------------------

    Cet officier est le créateur de la version chantée de la Prière dite du Parachutiste .
    Il appartient à la Promotion ZIRNHELD (1961 -1962 ) de l' Ecole Militaire Inter Armes ( EMIA )Cette Promotion est la première à n' avoir pas été incorporée à L' Ecole Spéciale Militaire de Saint CYR au titre du II° Bataillon ( Corps de Troupe )
    Sur le site " ASPIRANT ZIRNHELD LES FUSILIERS COMMANDOS DE L' AIR " est publiée une lettre de Christian BERNACHOT exposant les circonstances et les modalités de la création de cette prière connue sous le nom de CHANT de l'EMIA avant d' être adoptée par les parachutistes ..



    TEXTE du CHANT de l 'EMIA
    ------------------------------------------

    Mon Dieu mon Dieu donne moi la tourmente ,
    Donne moi la souffrance
    Donne moi l' ardeur au combat
    Mon Dieu mon Dieu donne moi la tourmente
    Donne moi la souffrance
    Et puis la gloire au combat et puis la gloire au combat
    ( bis )
    Ce dont les autres ne veulent pas
    Ce que l'on te refuse
    Donne moi tout cela oui tout cela
    Je ne veux ni repos ni même la santé
    Tout ça mon Dieu t 'est assez demandé

    Mais donne moi ,mais donne moi
    Mais donne moi la foi
    Donne moi force et courage
    Mais donne moi la foi
    Donne moi force et courage
    Mais donne moi la foi
    Pour que je sois sur de moi

    Donne moi la tourmente
    Donne moi la souffrance
    Donne moi l' ardeur au combat
    Mon Dieu , mon Dieu , donne moi la tourmente
    Donne moi la souffrance
    Et puis la gloire au combat et puis la gloire au combat ........



    EXÉGÈSE ( explication d'un texte )
    ----------------
    Nous empruntons ce principe d' analyse à l' Enseignement Catholique qui préconise de mettre en parallèle les textes (des Évangélistes par exemple ) traitant d'un même sujet afin de les étudier par comparaison directe

    La formulation de ces deux textes est certes un peu différente mais traite bien du même sujet avec les mêmes mots qui se répètent de façon insistante ..
    On peut observer que ZIRNHEL emploie le VOUS et BERNACHOT le TU pour s’adresser à Dieu ...question d’époque et de mode ...
    ZIRNHELD précise qu'il s' adresse à DIEU , BERNACHOT le fait sans préambule .
    Tous les deux revendiquent le privilège d' obtenir CE DONT LES AUTRES NE VEULENT PAS ...et QUI RESTE disponible puisque personne NE LE DEMANDE JAMAIS ..
    LA GLOIRE AU COMBAT est une notion que BERNACHOT apporte au texte et qui pourrait être opposée à ZIRNHELD qui ne demande pas le SUCCÈS .
    INSÉCURITÉ, INQUIÉTUDE , TOURMENTE , BAGARRE, sont résumées en un mot : COMBAT par BERNACHOT
    QU'ON NE PEUT OBTENIR QUE DE SOI est une proposition philosophique absente chez BERNACHOT .

    Excepté l' apparente opposition GLOIRE AU COMBAT demandée par BERNACHOT et le refus du SUCCÈS de ZIRNHELD les deux versions paraissent étrangement identiques quant au fond .


    Ce qui différencie les deux textes ...il faut le chercher ailleurs ..et ce sont les dates qui nous éclairent sur le cheminement à suivre .
    En 1938 quand il a composé sa prière ,André ZIRNHELD n' était pas dans un contexte militaire encore moins en situation de guerre ...
    Son "combat" est celui livré dans l'engagement qu'il choisit pour vivre dans le cadre de la FOI en DIEU .Sa PRIÈRE rédigée à la manière d'un philosophe écarte tout confort matériel pour ne plus avoir de finalité que de vivre totalement sa FOI CATHOLIQUE .C' est l'opposition du SPIRITUEL et du MATÉRIEL .

    Dans les années 50 la "Prière du Chef Scout" s'inscrivait dans la même logique .

    En 1961 rien ne prouve que Christian BERNACHOT ne se situait pas lui aussi dans une logique catholique ...par contre il est patent que l'interprétation "PARACHUTISTE " a troqué le COMBAT de la FOI contre le COMBAT, action guerrière .
    La FOI de ZIRNHELD se réfère à Dieu, la FOI que BERNACHOT demande serait plutôt l' assurance que le combat dans lequel il risque d' être engagé est justifié .FOI signifierait alors "justesse de la cause défendue "
    N'oublions pas que nous sommes en 1961 et que la Guerre d' ALGERIE n' est pas terminée .
    Les Officiers de la Première Promotion de l' EMIA ont magnifié le COMBAT par les armes ,puisque c' est sinon la finalité du role du chef militaire tout au moins une possibilité très forte de ce que peut lui offrir son destin .( tous ont participé à la guerre d' ALGERIE )
    A première vue il semblerait dans ce cas que le MATERIEL l' emporterait sur le SPIRITUEL

    Ce jugement est il sans appel ?
    Je pense que tout dépend du récitant .
    - Un catholique y voit une prière adressée à DIEU dans le cadre d'un engagement particulier :Parachutiste .
    - Un agnostique y perçoit les élément d'une certaine mystique que l'on retrouve dans le thème de "la Piste " si chère aux Paras .

    Les deux textes sont ils compatibles ?
    Pour les raisons énoncées précédemment je pense que oui

    Qui revendique l'usage de ce chant ?
    La version chantée est toujours le CHANT de l' EMIA et elle est devenue la PRIERE du PARACHUTISTE ...
    Quel est le pourcentage de catholiques parmi ces deux groupes humains ? Je serais tenté de dire environ 10% .....quid des autres 90% ....?
    Est il besoin d' être catholique pour idéaliser un destin , un engagement ? J' espère que non et je pense que le mérite de BERNACHOT est d'avoir su créer une version dans laquelle TOUS les Paras peuvent se reconnaitre - sans trahir ZIRNHELD selon moi.

    Le combat qui est inscrit dans la finalité du soldat - ou l'on peut recevoir ou donner la mort - ne nécessite t il pas une forme de sacralisation pour que le parachutiste ait la force de le mener ?


    QUERELLES BYZANTINES
    -----------------------------------------
    C' est en souvenir des querelles interminables et insolubles entre l' ÉGLISE de ROME et l' ÉGLISE de l' EMPIRE ROMAIN d'ORIENT que cette expression est née .

    Il y a peu ,deux de mes chefs de Sections , tous deux agnostiques rejoignaient prématurément Saint MICHEL .
    Ils ont été accompagnés dans leur dernier voyage par nos chants de Compagnies et la Prière du Para ( C.D. enregistré par la 3° du 1° RCP )
    - La Prière du Para a t elle été lue ? m' a t il été demandé quelques temps après ...
    - Non chantée !!! , ai je répondu .
    - Ce n' est pas pareil , ce n' est pas le vrai texte ,mais un texte créé par Saint CYR etc.... m' a t il en gros été objecté ......

    J' ai réfléchi à cette observation ...
    Qui aurait lu la PRIÈRE ..? Les proches des défunts neutralisés par l’émotion ,n' étaient pas en mesure de lire quoi que ce soit ,...Un volontaire alors ? qui se serait investi d'un rôle que peut être l' assistance ne lui aurait pas reconnu si elle avait été consultée .J' ai déjà rencontré ce cas qui est plus fréquent que l'on pourrait croire ....
    Qu' est ce qui importait à mes Chefs de Sections agnostiques tous les deux ? Notre amitié parachutiste et notre engagement partagé ..ou des considérations religieuses dont ils n' avaient cure ?
    Le chant n' est il pas un support privilégié de la prière ? Toute notre vie parachutiste a été rythmée par les chants ...alors pourquoi ne pas entendre un chant, plutôt qu' un récit lors de notre dernier saut ?

    Si c' était à refaire pour accompagner le départ de CLAUDE et d' ALAIN je choisirais sans hésitation aucune ,la Prière chantée ...et je m' en remets à Saint MICHEL si je dois passer en "conseil inquisitorial "


    Gérard de BADTS - Colonel E.R. -







    Dernière édition par ADMIN le Jeu 7 Fév - 11:58, édité 5 fois

    _________________
    Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'on fait.
    ADMIN
    ADMIN
    Admin
    Admin

    Messages : 98
    Points : 3589
    Réputation : 6
    Date d'inscription : 21/04/2017

    http://www.campidron.fr

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: La prière

    Message par LANG le Ven 1 Fév - 17:19

    La prière.
    Chant ou prière peu importe. Ce sont les mots qui comptent ainsi que ce qu’ils représentent…
    A discuter du sexe des anges on va finir par agacer Saint Michel…

    *****
    Quant à l’origine du choix pour l’EMIA.
    « … Cette décision sournoise et illégale nous atterre mais notre réprobation n’appelle aucun écho auprès de la hiérarchie totalement tétanisée par l’atmosphère délétère qui empoisonne l’Armée du fait du drame algérien et de l’intransigeance de de gaulle… » (Extrait du document PDF de Christian BERNACHOT exposant les circonstances et les modalités de la création de cette prière )

    Ce fut effectivement une période épouvantable…
    Arrivé en  Corniche à Strasbourg en septembre 1961 puis à Coëtquidan en septembre 1962 j’ai connu une partie de cette ambiance, de cette sale ambiance…
    Le silence. Le silence dans les rangs régnait en maître…
    Le pas lent de la Légion ainsi que celui des parachutistes avait été interdit. La Légion n’avait pas défilé le 14 juillet. Plus de képis blancs…
    Le béret d’été avait donné un coup bas à ceux qui aimaient le rouge… Plus de bérets rouges… Les joies de l’ »Osmose »…
    A Coëtquidan, nous ne défilions qu’au pas règlementaire au son de la « Galette » avec un rythme proche de celui des Chasseurs Alpins…
    Pourquoi de telles… mesquineries ?
    Pour répondre à ceux qui avaient chanté qu’ils ne regrettaient rien ?
    Dans le rang Messieurs, fermez le ban…
    Le silence.
    Oui, le silence régnait. Oh, certains avaient bien tenté de parler et parfois parlé. Comme ce capitaine le jour de l’exécution de Jean-Bastien Thiry… Le lendemain, 12 mars 1963, il faisait ses bagages pour la RFA…
    Le silence. Oui, un silence agrémenté de dénonciations…
    Un flot un peu moins intense que celui qui avait suivi avril 1961. Il est vrai que les prisons étaient déjà bien remplies avec leurs décorations accrochées à l’extérieur des portes…

    Au milieu de ce silence, les élèves n’avaient pas beaucoup de moyens pour exprimer un point de vue qui n’allait pas dans le « sens du vent »…  Terminé les parachutistes, terminé la Légion !
    Je me suis toujours demandé si l’EMIA n’avait pas choisi la Marche de Marengo en raison de sa lenteur et le chant parce qu’il venait d’un parachutiste...

    Du côté de l’ESM la promotion avant la mienne (1961-1963) avait choisi le nom de Bir Hakeim. Une bataille où la légion s’était particulièrement illustrée. Bir Hakeim, c’était 20 ans avant je le sais bien, mais il y avait peut-être une autre motivation…
    De notre côté, nous avions choisi le nom de Camerone pour - un peu - commémorer le centenaire et surtout redonner ses lettres de noblesse à une légende que « certains » avaient tenté d’enterrer…
    Ce ne fut pas facile mais nous avons gagné le droit d’arborer un écusson avec du vert et du rouge.
    La Légion ne meurt pas !

    Parfois, « La Grande Muette » ne l’est pas.
    Mais il lui faut des trésors d’imagination pour faire entendre un murmure…
    Et quand elle pousse un cri peu la comprennent.

    (Remarque : tout ce qui précède n’est qu’une interprétation personnelle.)



    J'aime bien cette photo avec ces deux regards qui nous interpellent...


    Dernière édition par LANG le Lun 4 Fév - 16:19, édité 1 fois (Raison : Précision concernant la citation de C. Bernachot. (Le document PDF ayant été supprimé))
    LANG
    LANG
    Expert
    Expert

    Messages : 70
    Points : 497
    Réputation : 48
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 77
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: La prière

    Message par LANG le Lun 11 Fév - 21:23

    Merci ADMIN d'avoir remis la lettre de Bernachot.
    Ses motivations me semblent aussi importantes que les paroles de ce chant magnifique...

    "...Mon Dieu , mon Dieu , donne moi la tourmente
    Donne moi la souffrance
    Et puis la gloire au combat et puis la gloire au combat .......
    ... Ce dont les autres ne veulent pas...
    .
    "
    LANG
    LANG
    Expert
    Expert

    Messages : 70
    Points : 497
    Réputation : 48
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 77
    Localisation : Yonne

    Revenir en haut Aller en bas

    Re: La prière

    Message par junker le Mar 12 Fév - 7:46

    Cette prière a fait couler beaucoup d'encre et de larmes !!!!!
    junker
    junker

    Messages : 68
    Points : 519
    Réputation : 60
    Date d'inscription : 09/12/2018
    Age : 82
    Localisation : Deux-Sèvres

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum