Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» 17 Décembre 1903
Aujourd'hui à 9:26 par musette tap

» bulletin janvier 2019 Chefs de section paras au feu
Hier à 19:12 par Invité

» Et s’il fallait sauter en région arctique…...
Hier à 18:40 par LANG

» Saint-Exupéry ou la noblesse du sacrifice
Hier à 18:27 par LANG

» C'ETAIT IL Y A 100 ANS au jour le jour (ou à peu près)
Hier à 18:08 par LANG

»  Ernst Jünger
Hier à 16:53 par briselance13

» Le Général André BACH
Sam 15 Déc - 9:46 par locatelli

» 15 décembre 1916
Ven 14 Déc - 23:01 par VERT

» Monseigneur RAVEL
Ven 14 Déc - 17:45 par briselance13

Décembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.

    Qui est en ligne ?
    Il y a en tout 10 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 8 Invités :: 1 Moteur de recherche

    Arcimboldo_56, musette tap

    Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 29 le Lun 10 Déc - 16:15

    CEM de Barèges

    Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

    Aller en bas

    CEM de Barèges

    Message par vent du sud le Lun 1 Mai - 17:32



    avant d'abriter le centre d'entrainement en montagne cet édifice était un hôpital militaire créé vraisemblablement sous Napoléon.

    je me souviens lors des stages au C.E.M il était strictement interdit de fumer dans les chambres, la couche de poussière accumulée entre les lames des parquets étant telle, que les risques d'explosions étaient réelles.
    et puis au C.E.M il y avait le commandant Pierre HENTIC , célèbre chez les paras neige et pour une belle carrière militaire.




    Le centre régional de BAREGES


    La Région Terre sud-ouest dispose dans les Pyrénées d’un lieu propice à l'entraînement, à la cohésion et aux loisirs : le centre régional de BAREGES (C.R.B.) soutenu par le 1er Régiment de Hussards Parachutistes, occupant désigné de cette emprise.

    La vocation première du C.R.B. est d’accueillir des unités, en leur offrant des possibilités d’hébergement et leur permettant de découvrir les savoir-faire élémentaires « montagne ». Ce site concerne toute troupe, qu'elle soit spécialisée montagne ou non, qui souhaite renforcer sa cohésion ou parfaire sa condition physique.

    Un peu d'histoire

    A l'inverse de la plupart des stations thermales, connues avant l'époque romaine, BAREGES est de fréquentation relativement récente. En 1550, BAREGES est constitué par un "bassin de pierres brutes" et deux cabanes.

    Jusqu'en 1744, date de l'achèvement de la route tracée par l'ingénieur POLARD, ce village n'est accessible que l'été par le col du TOURMALET. Le reste de l'année, seul un vertigineux sentier surplombant le gave de PAU relie les vallées du LAVEDAN et de la BIGORRE. Ce long isolement, aux frontières du royaume d'Aragon, explique sans doute la traditionnelle indépendance des habitants : les TOYS.

    C'est donc à cheval ou en chaise à porteurs, par le col du TOURMALET, que vinrent à BAREGES le Duc d'EPERNON, le Duc de la ROCHEFOUCAUD, le jeune Duc du MAINE, Madame de MAINTENON, COLBERT, le Cardinal de RICHELIEU.

    Le XVII° siècle est marqué par une rénovation des thermes et par les figures du médecin BORDEU et de l'Intendant d'ETIGNY.

    Le premier hôpital militaire, à vrai dire simple caserne, est créé le 6 mai 1732 par un arrêt du Conseil d'Etat du Roy. Il se montre très vite exigu. La réputation de BAREGES pour le traitement des blessés est en effet déjà bien établie.

    Sous l'Empire, les uniformes éclipsent quelque peu les civils. Louis BONAPARTE vient à BAREGES en 1802. Citons ensuite AUGEREAU, LANNES, NEY, MURAT, le Duc de BERG. Après un voyage impérial, les thermes actuels et l'hôpital militaire sont édifiés de 1861 à 1864.

    Les PYRENEES ont la faveur des romantiques, Victor HUGO, TAINE, le poète Henri HEINE, Georges SAND séjournent à BAREGES comme curistes ou visitent en touristes, parmi des milliers d'autres, les sites remarquables de la vallée.

    Mais on ne saurait passer sous silence les fléaux qui, si souvent, ravagèrent BAREGES. L'hiver, avalanches et inondations détruisent à maintes reprises un grand nombre de maisons. Les travaux entrepris par le génie militaire et par les Eaux et Forêts ont beaucoup diminué de nos jours l'importance de ce risque.

    Anciennement centre d'entraînement à la montagne (de 1963 à 1989), le Centre régional de BAREGES (depuis 1998) est un site unique en FRANCE dans son concept d'entraînement, de cohésion et de loisirs et ce, dans le cadre particulièrement attractif, varié et touristique des Pyrénées.

    REPERES DE 1861 A NOS JOURS

    1861 à 1864 : Construction de l'hôpital militaire et des thermes sous NAPOLEON III
    1945 : Création du Centre d'Instruction Montagne des Pyrénées (C.I.M.P.) de CAUTERETS - Pont d'ESPAGNE
    1960 : Fermeture de l'hôpital militaire
    1963 : Prise en compte des bâtiments par la 11ème Division parachutiste
    Création du Centre d’Entraînement Montagne (C.E.M.) de la 11ème Division parachutiste
    1978 : Création du Centre d’Entraînement Montagne des Pyrénées (C.E.M.P.) regroupant :
    - le C.E.M. de BAREGES
    - le C.I.M.P. de CAUTERETS - Pont d'Espagne
    1989 : Fermeture et dissolution du C.E.M.P.
    1998 : Ouverture des locaux du Centre de BAREGES à " usage d'hébergement - bivouac " pour des séjours limités à l'instruction et à l’entraînement montagne.


    vent du sud

    Messages : 21
    Points : 3025
    Réputation : 1
    Date d'inscription : 01/05/2017

    Revenir en haut Aller en bas

    Revenir en haut


     
    Permission de ce forum:
    Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum