Les casernes NIEL

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les casernes NIEL

Message par place d'armes le Lun 1 Mai - 21:42

BORDEAUX

Ouverte en 1876 sur la rive droite de Bordeaux, la caserne militaire Niel a définitivement fermé ses portes en 2005











-----------------------------------------------------------------
UN PEU D'HISTOIRE

en 1868 La société des Magasins Généraux de la Gironde fait édifier les quatre grands entrepôts le long du quai de Queyries.

en 1874 L'État achète terrains et bâtiments et construit la caserne Niel deux ans plus tard.

en 2009 Le 18 décembre, la CUB valide à l'unanimité la vente de 10 000 m2 des Magasins généraux à Évolution.

en 2011 Le 7 octobre, les élus coupent le ruban et le projet Darwin est en marche. Le chantier de rénovation commence.

en 2012 Livraison des premiers locaux du bâtiment nord en novembre. 20 entreprises vont s'y installer. La phase 1 sera finalisée en 2013.

Le Darwin Eco-Système investit les magasins généraux de la friche militaire Niel, située sur la rive droite de Bordeaux, en bordure de Garonne. Ces bâtiments magistraux de l’ancienne caserne, laissés à l’abandon depuis 2003, constituent l’une des principales portes d’entrée du futur éco-quartier Bastide Niel dont les collectivités locales planifient l’émergence pour 2013.

Ce vaste ensemble immobilier présente des caractéristiques architecturales singulières qui illustrent l’histoire de Bordeaux et du quartier. Le DARWIN Eco-Système de la caserne Niel veillera à préserver ce patrimoine dans le respect de la mémoire du lieu, tout en modernisant son usage pour en faire un symbole d’une économie légère, créative et avant-gardiste.



TOULOUSE






on remarque ici au dessus de l'entrée, l'insigne du 9eme Régiment de Chasseurs Parachutistes qui partira
plus tard à Pamiers.







La caserne Niel de Toulouse a abrité à une époque récente, le 14eme Régiment de chasseurs Parachutistes et
le 9eme Régiment de Chasseurs Parachutistes.



LA DESTRUCTION







« Sans le savoir, les militaires de la caserne ont marché sur des tombes situées à 30 cm à peine sous leurs pieds. » Un mois après le démarrage des fouilles sur le site Niel, les archéologues dévoilent leurs premières découvertes. Comme le laissaient supposer les premiers carottages, le futur bâtiment du rectorat serait construit sur une nécropole gauloise. Trois urnes funéraires en céramique, petites, rondes et munies de leurs couvercles ont déjà été déterrées. Elles ont été entreposées dans un endroit tenu secret.

« Nous avons aussi trouvé quelques bijoux, des fibules [agrafes qui servaient à fermer les vêtements] et nous nous attendons à trouver d'autres petits objets personnels comme peut-être des peignes ou des couteaux », détaille Peter Jud, le responsable scientifique des fouilles, qui présume avoir affaire à « un cimetière de paysans » remontant au IXe siècle avant J.-Christ. Plus de deux cents tombes pourraient être mises au jour par les pinceaux des spécialistes de la société privée Archéodunum, chargée du chantier. Mais à Niel, les époques se superposent. A quelques mètres seulement des tombes gauloises, des morceaux d'amphores sortent de terre. Elles datent du IIe siècle avant J.-C. et sont donc antérieures à l'arrivée des Romains en terre toulousaine. « Mais il n'y a pour l'instant que du vin italien ! », lance un spécialiste britannique. Preuve que les échanges commerciaux avec les futurs occupants existaient déjà. Hier, les archéologues dégageaient un fossé de drainage rempli d'amphores brisées. « Les quantités sont impressionnantes et rares, remarque Peter Jud. Il semble qu'on consommait le vin sur place, peut-être est-ce un marché, un site de foire ou de fête religieuse. »


VERDUN

La proximité de la frontière allemande et le statut fortifié de VERDUN impose au territoire l’implantation de nombreuses casernes dès 1873. Toutefois, il existait déjà, au 18ème siècle, un régiment du Génie qui possédait son terrain de manœuvres à l’actuel emplacement des bâtiments de la société MAXIMO ; un réseau de galeries servant aux expériences sur les mines et contre-mines a été retrouvé en 2005, lors des travaux de construction des hangars.

A la fin du XIXème, de nombreuses casernes « en dur » vont succéder aux premiers baraquements en bois. Ce sont successivement : Le quartier MAGINOT (actuel 1er/2ème Chasseurs) et la caserne de la Garde Républicaine entre 1908 et 1912, puis suivent les casernes NIEL, THOUVENEL, GRIBEAUVAL et HOLBECK.






452°GAA

Le 452° GAA (groupe d’artillerie antiaérienne) a été formé à Verdun le 15/9/1949, à partir des "quatrièmes batteries de FTA" provenant des 8°, 15° et 54° régiments d’artillerie (qui avaient elles-mêmes appartenu antérieurement, de 1943 à 1946, au 32° Groupe autonome des Forces terrestres antiaériennes








place d'armes

Messages : 13
Date d'inscription : 01/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum