LE COMPTE N'Y EST PAS !!! Monsieur le rédacteur de l' A.S.A.F.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE COMPTE N'Y EST PAS !!! Monsieur le rédacteur de l' A.S.A.F.

Message par Admin le Mar 2 Mai - 0:05



Un envoi de NOIR


BRÈVES et COMMENTAIRES de l'A.S.A.F (voir ci-dessous) me sont parvenues par le jeu de l'activité prolifique d'internet. Le dernier paragraphe, sous le titre :" Restauration du Monument aux Morts d' ALGER " a immédiatement suscité ma curiosité. J' ai lu l'article correspondant et ainsi que le rédacteur de l'A.S.A.F. y convie ses lecteurs, je vais réagir.

Auparavant il me parait indispensable de fournir un éclairage concernant ce que je suppose être la position de l'Association de Soutien à l' Armée Française et dont tous les lecteurs n'ont peut être pas conscience ..

              L' A.S.A.F. est une association qui se situe très exactement dans la ligne gouvernementale du moment. En effet comment pourrait elle soutenir une institution qui se veut totalement apolitique - au sens que j'ai développé dans mon précédent billet - et professer des idées supposées mettre en cause les missions que l'Armée Française reçoit du gouvernement ? Comment pourrait elle mettre en doute le bien fondé  des directives élaborées par les grand États Majors au prétexte d'aider l'Armée Française ??
Il ne faut pas s'y tromper l'A.S.A.F. est une courroie de transmission de ce que fut le S.I.R.P.A., organisme chargé de la mise en oeuvre de la communication de Défense du Gouvernement. Il suffit de le savoir !!

              Dans ces Brèves et commentaires l' A.S.A.F. apporte "sa" justification de la présence du Drapeau Algérien sur les Champs Élysées, elle avance que l'ALGÉRIE reconnait le sacrifice de ses enfants au profit de la FRANCE lors de la Grande Guerre et enfin elle propose de sceller la réconciliation par la restauration du Monument aux Morts d' ALGER.... voici  la réaction du lecteur, ancien d'ALGÉRIE que je suis :

              Participation du Drapeau Algérien aux cérémonies du 14 Juillet 2014.
Que d'anciens belligérants se réconcilient et se retrouvent pacifiquement unis à l'occasion de célébrations, pourquoi pas  !! Cependant que dirait-on si en NORMANDIE lors des récentes commémorations du Débarquement, les Allemands s'étaient présentés arborant le drapeau rouge, blanc, noir, frappé de la croix gammée ??
L'Allemagne a abandonné l'emblème politique nazi ...l'Algérie, elle, a choisi de conserver le drapeau du FLN, parti politique proclamé révolutionnaire, adepte du terrorisme, convaincu de massacres abominables... Il s'agit clairement d'une scandaleuse provocation à laquelle il me parait  honteux que la FRANCE ait pu céder.
Ce n'est pas au FLN que nous devons rendre hommage mais aux  Français d'origine Algérienne
Il ne manque pas dans nos Musées de Drapeaux ou de Fanions de l' Armée d'Afrique dont on aurait pu confier  la garde à des descendants choisis de nos anciens  compagnons d' armes - Les premiers qui viennent à l' esprit étant le Drapeau du 1° Régiment de Tirailleurs et l'Etendard du 1° Régiment de Spahis -.Le symbole aurait été plus fort et bien moins ambigu.

              L'Algérie reconnaîtrait le sacrifice de ses enfants au profit de la FRANCE lors de la Grande Guerre.
Cette phrase sonne le creux : en réalité  il n'y a rien à reconnaître car cette participation constitue un fait avéré.
En outre les Drapeaux et Étendards des Régiments de l'Armée d'Afrique étaient du modèle général. Il n'y avait pas de Drapeaux spécifiques aux Algériens puisque ils étaient Français. Cette phrase de supposée reconnaissance ressemble beaucoup à une gesticulation pitoyable pour démontrer l'indémontrable, elle est du même tonneau que la profession de foi de celui des rédacteurs de l' A.S.A.F. qui invitait à ne pas s'indigner de la présence du drapeau du FLN  dont la vue lui permettrait d'évoquer l'Armée d'Afrique... Tout cela sent plutôt les improbables contorsions d'une tentative de justification de la posture dite "du petit doigt sur la couture du pantalon".

               La restauration du Monument aux Morts d'ALGER scellerait une réconciliation toujours difficile......dites vous.
Il fallait oser !!  Réduire un tel contentieux à quelques sacs de ciment et à un piquet d'honneur.. le tout pimenté comme il se doit des habituelles embrassades entre Présidents oui il fallait oser !!!
Monsieur le rédacteur de l' A.S.A.F. je vous l' affirme tout net : LE COMPTE N'Y EST PAS !!!
Pour évaluer le coût moral et matériel de cette hypothétique réconciliation il conviendrait tout d'abord de dresser un bilan global du contentieux Franco-Algérien.

Pour ce qui concerne la période 1830 - 1962 : la fine fleur des Officiers Historiens et des Officier Généraux s' est exprimée dans le LIVRE BLANC de l’Armée FRANÇAISE en ALGÉRIE (1) dont on ne saurait trop recommander la lecture. Cet ouvrage collectif rédigé et enrichi de témoignages non partisans d'acteurs représentatifs de la Guerre d'ALGÉRIE met en évidence ce qu'étaient les Départements Français d'ALGERIE depuis 1830 et l'état dans lequel la FRANCE en a rendu les clés à l’Algérie indépendante.
Pour ce qui concerne la période 1962 - 2014 nous constatons que "les victimes du système colonial Français" (sic) et leurs descendants ont choisi d'abandonner leur pays à l'indépendance si "chèrement acquise" pour s'installer par millions en FRANCE .
Nous observons au quotidien qu'ils n'ont nullement l'intention de s’intégrer mais bien de supplanter la population autochtone tout en lui imposant un mode de vie qui n'est pas le sien (Islam - charia) cependant que les dirigeants politiques du FLN ne cessent de réclamer des compensations indues et des proclamations de repentance avilissantes autant qu'injustifiées.

      Pour amorcer une réconciliation il faudrait surtout être deux. Ce qui est loin d' être le cas.
L’ALGÉRIE ne fait montre d'aucun désir de réconciliation Elle hait ouvertement la FRANCE jusque dans les paroles de son hymne national. Elle continue à poursuivre et à persécuter ceux qui avaient choisi la FRANCE. Quant à ses ressortissants accueillis en FRANCE ils ne manquent pas une occasion de clamer leur haine et leur soif de vengeance.
Nous pourrions croire à la bonne volonté Algérienne lorsque le "principe de réciprocité" sera appliqué conjointement par l'ALGÉRIE et la FRANCE .. Ce principe existe en droit Français.
Autrement dit quand un Français aura en ALGÉRIE les mêmes droits qu'un Algérien en FRANCE nous pourrons croire à la possibilité d'une éventuelle réconciliation, élaborer une feuille de route commune dans cette perspective pour enfin sceller l'amitié retrouvée ...mais pour lors :

                                         LE COMPTE N'Y EST PAS !!! Monsieur le rédacteur de l' A.S.A.F.


 (1) Éditions contretemps -7 rue Galilée -75 116 PARIS - 2001


avatar
Admin
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 21/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://www.campidron.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum